La saison continue avec bien entendu le 4ème Grand Prix de la saison, les Internationaux de Thiais (94) auxquels j’ai été ravie de me déplacer une nouvelle fois. L’occasion de croiser les gyms “en vrai”, les anciennes pour mon plus grand plaisir, qui ne seront jamais oubliées, rassurez-vous Mesdames, puisque certaines en doutent… et bien entendu les copines, les fans, les organisateurs, les parents, les juges, les coachs et tous les acteurs qui contribuent à l’effervescence et à la magie de ce tournoi.

Les françaises étaient au rendez-vous, non épargnées par les erreurs et les sorties d’engin, mais c’était le lot également des internationales même des meilleures, donc on fait le bilan en prenant en compte les blessures, le début de saison, la pression de passer devant son public et elles ne nous empêchent pourtant pas de rêver, bien au contraire ! La quintuple championne de France Kseniya Moustafaeva (INSEP) effectuait, comme l’ensemble, sa première sortie compétitive de l’année. Elle a conservé ses quatre enchaînements de l’année passée en conservant toujours cette même niaque qui fait plaisir. Après une 12ème place au général, elle se classe 4ème à la finale du ruban, 6ème au ballon et 7ème au cerceau et aux massues.
Célia Joseph-Noël (Pôle d’Evry) se classe, quant à elle, 24ème de la compétition devant Valérie Romenski (Pôle de Calais), 26ème et Maëna Millon (Pôle d’Orléans), 29ème. Pour ma part, avec leurs trois styles différents, j’ai adoré leurs enchaînements et toutes les émotions qu’elles ont pu faire passer à travers leurs évolutions. Il reste du travail mais tout semble pointer dans le bon sens.
En ensemble, l’équipe de France s’est plutôt bien défendue avec les cinq mêmes gymnastes (Elisabeth Rachid, Eloïse Marchon, Hélène Deconninck, Chloé Sivadier et Iliona Prioux) sur les deux passages puisque que Danaé Collard et Astrid Rabette sont blessées. Elles ont dû réadapter les enchaînements et les différentes collaborations pour reprendre les différents rôles à quelques semaines de la compétition. Un véritable challenge qu’elles ont su relever la tête haute. D’ailleurs, j’ai trouvé appréciable que leurs deux coéquipières soient en tenue à chaque passage sur le praticable en guise de soutien de leur équipe. L’ensemble se classe 11ème au concours général et 8ème à chaque finale.
Je souhaite bien évidemment plein de bonnes choses à nos françaises encore et toujours pour les échéances à venir et ai eu un véritable coup de coeur pour leur 5 ballons, chorégraphie, composition, musique, et leur tenue super originale signée Atelier Coquelicot que je salue également !

Pour revenir aux individuelles, la russe championne d’Europe Arina Averina remporte la compétition ainsi que la finale au ballon. Elle récupère l’argent au cerceau et aux massues après de beaux passages en tous cas mieux réussis que la veille. Elle devance ainsi sa jumelle Dina Averina, double championne du Monde absolue, qui ne décrochera que le bronze au concours général. Cependant, cette dernière se rattrape en finale en décrochant l’or aux massues et au ruban.
L’israélienne Linoy Ashram, toujours aussi dynamique, rivalise sans problème avec les intouchables russes avec des prises de risque incroyables. Aux réactions du public, elle était, avec les tricolores, la préférée du weekend. Médaillée d’argent au général, elle remporte la médaille d’or au cerceau, l’argent au ballon et le bronze au ruban.

Toujours avec un parcours en dents de scie depuis janvier, la biélorusse Ekaterina Galkina, 8ème, réalise de meilleures performances en finales, ce qui la propulse sur la 3ème marche du podium au ballon et aux massues, enchaînements tout simplement sublimes.

Quant à la bulgare Boryana Kaleyn, 4ème, elle décroche logiquement l’argent au ruban avec une composition très originale. Très belle performance pour la bulgare. L’ukrainienne Vlada Nikolchenko, n°1 ukrainienne, s’empare du bronze au cerceau.

Chez les ensembles, si la Russie remporte de justesse le concours général, c’est l’Ukraine qui lui dame le pion à chaque finale. Israël, 3ème, ne réitèrera aucun podium en finale. Alors que l’Estonie (très belle surprise à suivre) prend le bronze aux ballons avec un passage très méritant. Au combiné cerceaux/massues, l’Azerbaïdjan remporte l’argent, s’insérant entre l’Ukraine et la Russie.

Pour conclure, je remercie tous ceux et celles qui ont pris le temps de venir me voir, de discuter, prendre une photo, partager notre passion commune… c’était purement et simplement bon de se retrouver le temps d’un weekend avec les yeux qui brillent pour bien plus longtemps !

>> Résultats complets sur la page facebook de l’événement.