C’est reparti pour une nouvelle saison avec le Grand Prix de Moscou et toujours la joie de découvrir les premiers nouveaux enchaînements dont ceux de nos tricolores. Malheureusement, la compétition aura été en demi-teinte pour nos deux engagées. Que des chutes à chaque engin pour Célia Joseph-Noël (Pôle d’Evry) et une double sortie au cerceau pour Valérie Romenski (Pôle d’Evry) sans compter celle aux massues. On les a connues plus sereines mais ce n’est que partie remise, il y a toujours beaucoup de pression en début de saison. 30ème et 32ème respectivement, on les retrouvera plus affûtées aux prochaines échéances et bien entendu plus en avant dans les classements. Quant aux enchaînements en eux-mêmes, j’ai eu un gros coup de coeur, notamment au cerceau pour Célia et au ruban pour Valérie !

Les françaises ne sont bien entendu pas les seules à s’être fait de grosses frayeurs. Même les russes qui trustent les podiums n’ont pas réalisé que des sans-faute mais le niveau de difficultés est un brin supérieur. Ceci explique cela. On retrouve donc Dina Averina, double championne du Monde en tête de classement devant sa jumelle Arina, championne d’Europe en titre, qui n’avait d’ailleurs pas l’air dans son assiette…
Dina décroche l’or au cerceau et au ballon avec de superbes passages. Elle se fait damer le pion aux massues (hésitations) par Aleksandra Soldatova, 3ème au concours général, et au ruban (noeud) par sa soeur, ne s’emparant que de l’argent. Arina remporte l’argent au cerceau alors qu’Ekaterina Selezneva décroche également l’argent, mais au ballon cette fois. Elle se classe 4ème au général. A noter que les championnes olympiques juniors, Daria Trubnikova (Buenos Aires 2018), 6ème, et Irina Annenkova (Nanjing 2014), 8ème, matchent dans la cour des seniors aux cotés de leurs aînées, ce qui complétait cette belle brochette de russes.

Avec l’absence de la n°1 biélorusse Ekaterina Galkina, Anastasiia Salos s’inscrit en 5ème position avec une belle technique malgré le manque de maturité. Il ne faut pas brûler les étapes, elle est effectivement toute jeune… sans compter des hésitations et des lâchés en finale, notamment quatre échappés, rien qu’au ballon. Néanmoins, elle s’empare du bronze au ruban en finale.

La bulgare Neviana Vladinova, 7ème, se contentera du bronze au ballon, largement mérité ! Elle n’a pas changé son enchaînement à cet engin et je crois bien qu’elle a eu raison, il est hautement très original et plus elle le maîtrise, plus je l’apprécie encore davantage. Quant à ses autres enchaînements, tout aussi brillants de féminité et de grâce, que de plaisir c’était de la retrouver sur le praticable !

Du côté de la Géorgie, Salome Pazhava, 10ème continue à imposer son propre style avec toujours autant de recherche. On a littéralement l’impression qu’elle vit ses enchaînements avec cette intensité qui lui est propre. Elle commet tout de même des erreurs mais arrive à se hisser sur la 3ème marche du podium à la finale des massues.
Quant à Kaho Minagawa, la japonaise s’inscrit en 11ème position et décroche le bronze au cerceau avec son éternelle grâce.

Du côté des ensembles, les russes prennent la tête du concours général suivies par trois autres équipes nationales dont Moscou et Saint Pétersbourg. En finale, bien que l’ensemble national matchait seul face aux internationales, les filles arrivent à perdre leurs moyens.
Aux deux passages elles se contenteront du bronze derrière les japonaises très méritantes, doublement médaillées d’or et les israéliennes, dont j’accroche moins au style, qui décrochent le doublé d’argent en finale.

Résultats complets : GP ensembles – GP indivs AA + finales / Compétition internationale senior / Compétition ensembles et indivis juniors