Communauté / Presse

Montpellier à l’abandon

Toujours pas de chauffage ni d’électricité pour le gymnase Lou Clapas à Montpellier dans l’Hérault qui avait été fortement sinistré par les inondations de la Mosson début octobre. Trois mois après, malgré beaucoup d’huile de coude pour remettre en “état” ce qui pouvait être éventuellement sauvé du matériel (moquettes, engins…) et tous les souvenirs irremplaçables emportés par les 2,20 mètres d’eau qui ont failli faire crouler les murs, les gymnastes continuent à s’entraîner difficilement dans le froid et des conditions particulièrement intolérables (température à 5°C, insalubrité, sanitaires en dehors de la structure car vestiaires condamnés…).
Le gymnase abrite effectivement le club de Montpellier GRS mais également le pôle Espoir, préparateur d’élites pour le haut niveau tricolore. Cette dimension ne semble pas préoccuper gravement la municipalité qui se démène pourtant pour réhabiliter le stade de la Mosson et de mettre tout en oeuvre pour trouver au plus vite le financement et préserver ainsi les matchs de football qui doivent avoir lieu. Seulement, pendant ce temps là, du côté de la gymnastique rythmique, personne n’intervient alors que l’activité et la vie du club continue avec mi-février le recrutement pour le pôle espoir mais dans quelles conditions…
Dani Pérémarti, co-fondatrice du club en 1981, présidente du Comité Régional du Languedoc Roussillon et vice présidente de la Fédération Française de Gymnastique se demande ce qui va advenir si la situation perdure et ne cache pas son pessimisme.

Nous sommes heureuses d’avoir pu récupérer notre gymnase mais le problème est qu’il n’y a pas encore assez de moyens pour s’entraîner correctement. La mairie semble plus préoccupée par l’avenir du foot qui partage une partie de nos locaux alors que nous n’avons toujours pas de chauffage. Du coup, on se blesse très facilement, rien qu’au pôle, on compte au moins quatre blessées sur huit mais on continue quand même à s’entraîner et puis tout le monde est malade que ce soit les gyms ou les entraîneurs. Les conditions ne sont vraiment pas terribles même si on a réussi à conserver notre gymnase. – Mathilde Lartigue, 4ème des Coupes Nationales 2014, catégorie Elite/Senior

Une collecte de dons est actuellement en cours via lepotcommun.fr : cliquez-ici !

Photo : Montpellier GRS – Echauffement sans chauffage.