Championnats du Monde

Izmir 2014 Jour 5

Cette cinquième journée des championnats du Monde d’Izmir met un terme à la compétition des individuelles et c’est sans aucun doute la plus attendue avec ce concours final des 24 meilleures gymnastes tous engins confondus.

Qu’il est difficile de passer à chaque rotation derrière la russe Y. Kudryavtseva, ça a malheureusement été le défi à relever pour notre championne de France Kseniya Moustafaeva (photo ci-contre) qui se classe à une magnifique 11ème place après des imprécisions au cerceau et au ruban et un échappé au ballon. Elle remonte d’une place par rapport à l’année dernière à Kiev et manque ainsi de très peu son objectif du top 10, qu’elle avait tout de même réalisé lors des qualifications. Toujours aussi surprenante aux massues qui lui avaient valu sa 8ème place en finale hier soir, elle peut être dans l’ensemble très fière de sa seconde participation à un championnat du Monde.

La russe Yana Kudryavtseva réitère son exploit de l’année dernière en étant sacrée championne du Monde absolue pour la deuxième fois consécutive. Médaillée d’or par équipe, au cerceau, au ballon et aux massues et médaillée d’argent au ruban mardi et jeudi soir, sa victoire est plus que méritée et ses enchaînements frisent plus que la perfection.
Comme il est coutume à chaque mondial, elle se voit également recevoir le Prix Longines de l’Elégance, à savoir qu’elle est ambassadrice de la marque depuis plusieurs mois déjà.
Sa coéquipière Margarita Mamun aura enfin réussi une compétition sans à-coups contrairement à sa 6ème place de l’an passé à Kiev où elle avait multiplié les erreurs. Elle décroche donc ici à Izmir la médaille d’argent avec des enchaînements d’une incroyable virtuosité qui nous feront vite oublier son petit lâché aux massues en fin de programme. Elle avait remporté le titre au ruban et au ballon, conjointement avec Kudryavtseva et l’argent au cerceau et aux massues en début de semaine.

Mamun vient ainsi damer le pion, non sans surprise, de l’ukrainienne Anna Rizatdinova, médaillée d’argent des derniers championnats du Monde de Kiev. Médaillée de bronze aux massues et au ruban hier soir, elle aura de nouveau réalisé des enchaînements d’une grande finesse sans faute majeure.

Impardonnable erreur pour la coréenne Son Yeon Jae, 4ème, qui rate le podium en manquant son rattrapé en aveugle au ballon (dans le dos bloqué entre les poignets). Elle remonte néanmoins d’une place sur sa 5ème place de l’an dernier alors que la chinoise Deng Senyue, 5ème après un échappé vite masqué par un rebond, toujours au ballon, perd une place puisque c’est elle qui occupait le 4ème rang mondial en 2013.

L’azérie Marina Durunda prouve par sa 6ème place son incroyable progression. Je l’ai déjà dit, elle est mon coup de coeur depuis le début de ce cycle olympique mais je suis pratiquement sûre de ne pas être la seule à avoir eu les larmes aux yeux après son passage aux massues de ce soir…

Superbe remontée également pour la bélarusse Ekaterina Galkina, 7ème, qui devance même sa compatriote Melitina Staniouta, 8ème et très déçue de sa compétition ponctuée par un raté de son rattrapé final au ballon, un lâché aux massues et des imprécisions au ruban. Heureusement, son enchaînement au cerceau extrêmement bien maîtrisé lui permet de terminer sur une bonne note. Elle avait remporté la médaille de bronze en 2013 à Kiev. A Izmir, elle aura décroché au moins le bronze au ballon, son unique podium du mondial.

Pour terminer ce top 10, l’israélienne Neta Rivkin, la plus expérimentée de ce concours, se classe 9ème devant l’espagnole Carolina Rodriguez toujours aussi régulière.

Ce concours multiple, c’est aussi l’entrée du Japon qui inscrit Sakura Hayakawa et Kaho Minagawa dans ce top 24 et la revanche de l’Italie avec Veronica Bertolini qui avait échoué aux portes de la finale en 2013.

Maintenant, place aux ensembles et au concours général qui aura lieu demain à 14h (heure française) !

Tous les résultats et ordres de passage consultables ici !
Photo : Yana Kudryavtseva (RUS) obtient 19.000 au cerceau, la plus haute note de la compétition, avant de décrocher son second titre mondial.

2 commentaires

  • Tricoire

    Je ne pensais pas envoyer mon premier commentaire à ce blog que j’adore, avec ces comptes-rendus réguliers et bien construits, en faisant ma pointilleuse et surtout plus de 3 mois après la publication de cette article. En fait je viens de remarquer, en voulant vérifier un résultat, que vous aviez écrit ”Ekaterina Galkina”(joueuse de curling russe :D) au lieu de ”Katsiaryna Halkina”(prénom moins simple à prononcer xd). Et aussi (je suis embêtante, je sais) je me demande si on ne dit pas ”biélorusse” à la place de ”bélarusse”, mais bon en même temps, j’ai vu qu’on pouvait appeler la Biélorussie ”Bélarus” et puis à force d’écouter l’anglais ”belarus”… Enfin, pas grand rapport avec la gymnastique rythmique. Continuez à faire des articles et merci pour votre lecture et surtout pour votre blog !

    • bodychou

      Concernant les noms issus du russe, ils sont souvent malheureusement mal retranscrits d’un alphabet à l’autre mais une fois que c’est officiel, il n’y a plus de modification. Son nom est bien Ekaterina Galkina, elle me l’a elle-même confirmé, je ne sais pas si vous connaissez les langues slaves mais pour la petite explication, Katsyarina est un diminutif, bien que les petits noms comme on les appelle soient souvent plus longs que le prénom d’origine 🙂 et pour son nom de famille, le H n’existe pas, il s’agit d’un G dur qui est une lettre à part entière en cyrillique, or il est souvent retranscris en H alors que cette lettre n’existe pas en russe. Quant à biélorusse et bélarusse, les deux se disent effectivement et c’est par habitude et par étude du russe que je continue à écrire béla-russe alors qu’en effet en français on voit plus souvent bielo, là encore c’est une déformation linguistique entre le genre féminin, masculin et neutre (bela, belii, belo…). Merci en tous cas pour vos remarques pertinentes et pour votre lecture, je ferai l’effort d’écrire biélorusse, c’est vrai que quelque part ça sonne mieux en français. 🙂