Jeux Olympiques

Tokyo 2020

Le Comité International Olympique (CIO) a annoncé, hier soir en direct de Buenos Aires (ARG), les résultats du vote désignant Tokyo comme ville hôte des Jeux Olympiques d’été de 2020. La capitale nippone aura remporté la victoire haut la main devant Istambul et Madrid, dernières villes en lice.
Sans oublier les Jeux d’hiver de Sapporo en 1972 et Nagano en 1998, Tokyo accueillera pour la seconde fois, après 1964, les Olympiades d’été, grâce à un dossier solide et des arguments forts. En effet, la ville détient déjà 4,5 milliards de dollars (3,5 milliards d’euros) sur un budget estimé à 2,6 milliards d’euros. Le projet propose un ensemble compact, réparti en deux zones de compétition dans un rayon de 8 km maximum du village olympique qui se situerait, lui, au coeur de la ville. Réutilisant 70% des infrastructures des J.O. de 1964, la délégation japonaise aura su mettre à l’honneur la notion d'”héritage” si chère au CIO.

Après les séismes et la catastrophe de Fukushima qui avaient frappé le pays en mars 2011, cette victoire redonne enfin espoir au peuple japonais qui aura d’ailleurs beaucoup plus soutenu cette candidature que celle de 2016 où Tokyo avait été disqualifiée.

Ce weekend marque également la fin du mandat du Président Jacques Rogge, qui tire, à 71 ans, sa révérence après 12 ans à la tête du CIO. Son successeur sera élu le 10 septembre 2013.

Photo : CIO – Le stade olympique de 80 000 places qui sera construit avec un toit rétractable et une allure de vaisseau spatial pour un coût de 1,3 milliard de dollars.