Les 1ers championnats du Monde de gymnastique rythmique et artistique concernant exclusivement les athlètes atteints du Syndrome de Down ont eu lieu du 14 au 16 septembre derniers à Leicester (GBR). L’évènement était à l’initiative de l’Organisation Internationale de Gymnastique pour le Syndrome de Down (D.S.I.G.O.) qui avait testé l’année dernière à Leicester une sorte d’évènement-pilote afin de mesurer l’importance et l’impact du projet.
Cette année, dix nations ont répondu présentes (Afrique du Sud, Brésil, Canada, Grande-Bretagne, Italie, Irlande, Mexique, Portugal, Russie et USA).

Le syndrome de Down, communément appelé trisomie 21, est une maladie génétique congénitale provoquée par la présence d’un chromosome surnuméraire pour la 21ème paire. Ses signes cliniques sont très nets, un retard cognitif est observé, associé à des modifications morphologiques particulières.

Les organisateurs se félicitent de la popularité de l’évènement qui devrait être renouvelé dans les années à venir en espérant peut-être y compter la France…

Junior niveau 1 :
1 – Bridget Cowman (IRE) 68.250

Junior niveau 2 :
1 – Sophie-Anne Lacourse-Pudifin (CAN) 70.350

Sénior niveau 1 :
1 – Luana Ronutti (ITA) 69.600
2 – Silvia Degradi (ITA) 64.550

Sénior niveau 2 :
1 – Elaine Mawe (IRE) 46.900
2 – Mariah Couch (IRE) 39.200

Sénior niveau 3 :
1 – Meghan O’Halloran (IRE) 64.350

Sénior niveau 4 :
1 – Emily Boycott (CAN) 72.450
2 – Daniela Cotogni (ITA) 58.800

Photo : Emily Boycott (CAN)