Communauté / Presse

E. Kanaeva : Black Swan vs Chopin

A l’issue de la finale individuelle, la victoire revient à la russe Evgenia Kanaeva qui remporte ainsi son second titre olympique à Londres, elle nous fait part de ses impressions. Beaucoup plus mature qu’il y a quatre ans à Pékin, elle a incroyablement progressé en comparaison à ses premières Olympiades. A l’époque, elle était encore très réservée alors que désormais elle assume pleinement son rôle de reine de la discipline. Voici un retour sur sa préparation.

Où t’es-tu sentie le plus nerveuse, à Pékin ou à Londres ?
Les premiers Jeux Olympiques constituaient une nouveauté pour moi. L’esprit des Jeux est un sentiment incroyable. A Londres, mon objectif avant tout a été de présenter mes enchaînements au public, étant donné que pour une majeure partie des spectateurs, ce devait être la première fois qu’ils assistaient à de la gymnastique rythmique. Par contre, les fans russes n’ont pas manqué à l’appel puisqu’ils m’ont littéralement bombardée de messages.

As-tu ressenti la même chose après la seconde victoire que la première fois ?
Oui bien sûr. Avant Pékin, je m’entraînais énormément. Cependant, comme j’avais déjà atteint mon objectif, toute cette ambition s’est transformée en un désir de rester la n°1 et enfin de gagner de nouveau.

Quel a été le moment le plus difficile entre Pékin et Londres ?
La première année après les Jeux de Pékin et la saison pré-olympique. Après Pékin, tout le monde attendait quelque chose de nouveau de ma part et attendait de voir se profiler le nouveau leader de la discipline. La vie ne se fige pas, elle suit son cours, alors il était nécessaire de me renouveler et de me perfectionner en maîtrisant de nouveaux éléments. En bref, il s’agissait de grandir.

Maintenant, as-tu pour objectif les Jeux de Rio de Janeiro dans quatre ans ?
Je n’ai même pas encore eu le temps de savourer ma nouvelle victoire et on ne cesse de me poser cette question sur du long-terme ! Attendons au moins la fin des vacances, qui, à mon avis, sont bien méritées.

En comparaison avec Pékin, tu es devenue…
Plus mature et plus féminine, c’est en tous cas ce que je lis ou entends à mon propos. Mon approche envers la réalisation de mes enchaînements est également différente. Avant, je me focalisais surtout sur la technique alors que maintenant je cherche à exécuter de belles combinaisons et à soigner chaque mouvement du poignet par exemple. On se rappelle la performance d’un champion au delà de son score.

A quel point était-ce difficile de travailler le programme olympique ?
Cette saison, j’ai réalisé 10 enchaînements complets pour n’en garder obligatoirement que quatre. A seulement dix jours des championnats d’Europe, nous avons modifié mon programme au ballon. Et à côté de ça, j’ai attrapé une vilaine angine. J’ai eu la chance d’être encadrée par la grande chorégraphe Irina Zenovka et mes entraîneurs Vera Shtelbaums et Irina Viner pour monter le tout. Avec une équipe si créative, il devient impossible d’échouer et de ne pas être victorieuse.

Quel programme avez-vous abandonné ?
Au début de l’année, je travaillais sur un nouveau programme au ruban sur Black Swan*. Mais en évaluant les critiques et l’opinion de tous, le tragique du thème ne convenait pas à quelqu’un de positif comme moi. Je suis donc revenue à mon Impromptu de Chopin. Au final, on a fait un deux-en-un en gardant les aspects techniques du “Black Swan” tout en conservant un thème musical qui fonctionne.

Parles-tu aux engins pendant tes passages ?
Certainement oui, je remercie mes partenaires de toujours après avoir terminé mes enchaînements mais pas avec des mots mais par de petits baisers.

* Thriller psychologique de Darren Aronovsky sur le thème du Lac des Cygnes avec Nathalie Portman
Source : Championat.com – Boris Khodorovsky

4 commentaires

    • bodychou

      Hi Zoe! I translated it from the Russian version since I’ve learned Russian for 6 years when I was a student and I also adapted it in French and the Russian link is notified below the article. You can also read, if you understand French, that I did not translate entirely the original interview and that I put some precisions that the journalist did not make. Sorry you misjuged my own investment in this, I did not mean to overpass my right to translate a Russian interview to my own language for French people almost exclusively…

      • Zoe

        Hi bodychou, I am very very sorry, I got misunderstanding. truly very sorry. Please forgive me for my rashness

        • bodychou

          Don’t worry Zoe, I forgive you, it can happen to everyone and it is understandable. You must be thrilled about Evgenia’s second title, she’s such an amazing athlete. Good job with your website, it is a great tribute for the queen of gymnastics. Take care xx