Autres rencontres

Anna Bessonova en direct de Belgrade

Les Universiades de Belgrade ont débuté il y a déjà plusieurs jours mais la compétition en gymnastique rythmique commence aujourd’hui. Cet évènement ressemble aux Jeux Olympiques mais il ne regroupe que les étudiants sportifs de haut niveau. Anna Bessonova fait partie de ces athlètes qui mènent de front études supérieures et sport intensif. Voici les propos recueillis sur le site officiel des Universiades de Belgrade:

Si la belle ukrainienne devait répéter son succès d’Athènes et de Pékin, elle deviendrait sans aucun doute l’athlète la plus célèbre d’Ukraine. Anna n’a encore jamais manqué une édition des Universiades d’été et elle est ravie d’y participer cette année.
– J’adore les Universiades et c’est actuellement ma quatrième participation à cet évènement. A la différence des Jeux Olympiques, ces jeux sont beaucoup plus relax, les athlètes en profitent un maximum et peuvent réellement prendre le temps de lier de nouvelles amitiés.

Combien de médailles avez-vous remportées aux Universiades jusqu’à maintenant?
– J’ai besoin d’une minute pour les compter… Cinq médailles d’or à Bangkok, quatre d’or, une d’argent et une de bronze à Izmir.

Comment arrivez-vous à vous faire des amis si vous remportez tous les titres?
– Je ne viens pas ici pour les médailles mais pour présenter mes nouveaux programmes. J’espère que le public et les juges apprécieront mon travail.

Nous vous avons vu vous entraîner dans le Hall 1 du complexe sportif de Belgrade et les spectateurs sont en extase. Comment choisissez-vous vos musiques?
– Parfois, je propose un morceau que je trouve intéressant à mon entraîneur et d’autres fois c’est elle qui choisit. L’important est que le style de musique soit différent à chaque fois, pour apporter une nouvelle atmosphère et ainsi représenter plusieurs facettes de mon caractère. Mais bien sûr, il faut que la musique plaise au public.

Vous avez triomphé aux championnats du Monde, aux Jeux Olympiques et aux Universiades. Comment trouvez-vous le temps pour mener à bien vos études et le sport?
– C’est difficile mais en Ukraine la plupart des athlètes font comme moi: combinent entraînement quotidien, compétitions, déplacements et études tout en ayant d’excellents résultats. C’est une question d’organisation.

A quoi ressemble une journée typique pour vous?
– Lorsque je m’entraîne en vue d’un important évènement, je travaille d’abord le côté chorégraphique de mes passages et j’enchaîne avec l’entraînement habituel. Après ma pause déjeuner, je continue à m’entraîner pour le reste de la journée. Par contre quand il n’y a pas de rencontre particulière, je ne m’entraîne qu’une fois par jour.

En étant si populaire, vous considérez-vous comme un modèle pour les jeunes ukrainiennes?
– J’ai en effet de nombreux fans en Ukraine. Je pense que c’est un honneur de pouvoir enseigner aux autres comment devenir un athlète reconnu.

Qu’est-ce qui a changé dans votre vie après l’obtention de votre seconde médaille de bronze olympique?
– C’est une récompense sportive, cependant, rien n’a vraiment changé dans ma vie. Je suis simplement heureuse que les gens apprécient mon travail et j’essaie de rester fidèle à moi même le plus possible.

Qu’attendez-vous des Universiades de Belgrade?
– Je préfère ne jamais m’attendre à quoi que ce soit. Je souhaite simplement présenter mes nouveaux programmes et faire de mon mieux. Les résultats suivent généralement quand on a bien réussi.

Comment se passe votre séjour au “Village Universitaire”?
– Tout le monde a un bon esprit, l’atmosphère est bonne partout, pas seulement dans le clan ukrainien. Aux Universiades, on rencontre souvent des amis qu’on n’a pas souvent l’occasion de rencontrer ailleurs. Ici, c’est un peu la devise: “un pour tous, tous pour un” et nous prenons du plaisir dans le succès de chacun.

Avez-vous un endroit spécial pour ranger vos médailles chez vous à Kiev?
– Au début oui, mes parents mettaient toutes nos médailles familiales au même endroit, ma mère étant ancienne gymnaste et mon père, footballer professionnel. Mais maintenant, il n’y a plus assez de place pour les mettre toutes ensembles.

Que pensez-vous des 25èmes Universiades de Belgrade et de ses hôtes?
– Je n’ai pas vraiment eu le temps de visiter Belgrade mais j’espère que j’aurai l’occasion de voir cette magnifique ville dont j’ai tant souvent entendu parler. Jusqu’à maintenant, je n’ai vu que le Village universitaire et je le trouve super. On sent le positivisme partout ici. Les bénévoles m’ont décidément très impressionné.