Circuit Grand Prix

Internationaux de Thiais 2009

Résultats:
Qualifications Grand Prix (concours général individuel sénior)
Concours général junior
Concours général des ensembles

Finale Grand Prix corde
Finale Grand Prix cerceau
Finale Grand Prix ballon
Finale Grand Prix ruban
Finale 5 cerceaux
Finale 3 rubans/2 cordes

Tout d’abord un grand merci aux organisateurs et aux bénévoles qui m’ont permis d’être des leurs pendant ces quelques jours. J’ai encore vécu une expérience inoubliable et ai rencontré des personnes formidables avec qui j’espère rester longtemps en contact. Je souhaite que le tournoi puisse être maintenu le plus longtemps possible et qu’il continuera à vivre avec et grâce à vous tous!

…une belle compétition malgré des finales avec beaucoup de loupés par rapport au concours général.

Comme d’habitude, la Russie s’impose logiquement avec, à la clé, 6 médailles d’or, 5 d’argent et 1 de bronze. Evgenia Kanaeva a vraiment gagné en maturité, on sent qu’elle assume pleinement sa position de leader et qu’elle travaille toujours avec autant d’ardeur. Dommage qu’elle ait un peu démérité lors des finales, surtout au ruban (sortie plus atterrissage du ruban sur la table des juges). Je ne sais pas si vous aviez vous aussi remarquer les habitudes qu’ont certaines gyms avant leur passage (comme d’entrer toujours avec le même pied sur le praticable), pour notre championne olympique, elle sautille toujours trois fois puis tend sa jambe droite et enfin sa jambe gauche et cela à chaque compétition. Son entraîneur, Vera Shtelbaums, s’occupe également de lui masser les oreilles… sans doute un rapport avec l’évacuation du stress. Enfin bref, je trouve toujours ces moments particulièrement intéressants quand on est fan! lol
Du côté des autres russes séniors: Olga Kapranova et Vera Sessina en ont bavé pendant les entraînements, même si on connaît l’acharnement d’Irina Viner qui ne veut jamais faillir à sa réputation, elle est loin d’avoir fait semblant avec ses deux anciennes préférées. Personnellement, je n’apprécie pas du tout leur comportement: Olga en fait décidément toujours trop alors que j’avais vraiment cru à un changement positif de sa part, notamment pendant les dernières compétitions. Son trop-plein de sourires finit par exaspérer et sa supériorité à l’échauffement est parfois irrespectueuse. Je comprends que madame V. monte la tête à ses recrues mais bon! le pouvoir n’a pas toujours tout de bon.
La quatrième russe sénior, Daria Kondakova, fait figure de nouvelle parmi le trio habituel. Très jolie gymnaste, on l’attendait au ruban pour ses magnifiques pivots, malheureusement elle a planté son passage (noeud interminable à défaire) et ne s’est qualifiée pour aucune finale. Elle termine néanmoins 5e au concours général.
Par contre, ce que j’aime chez les russes, c’est qu’ils nous préparent toujours de belles surprises: Alexandra Merkulova, 1e à l’issue du concours junior, un niveau de difficultés déjà très élevé, un sourire qui ne la quitte jamais (mais utilisé à bon escient), une prise de risques digne de ce qu’on peut voir chez les séniors et une morphologie bien sympa. Bref, on assiste un peu à un mixe d’Alina Kabaeva (compositions, relation avec le public) et de Lyasan Utiasheva. Le comportement de madame V. est d’ailleurs identique d’avec ces deux gymnastes, elle se déride complètement et embrasse de tout son coeur sa petite protégée ; on comprend à ce moment là que Kapranova et Sessina puissent être sur les nerfs!
Du côté des ensembles, la Russie a déclaré forfait, probablement à cause du manque de préparation qui se ressentait chez cette nouvelle équipe nationale. Je pense que, dans les prochains mois, elles nous réserveront de belles choses.

Le retour en force de la Bulgarie s’est fait agréablement remarqué. En effet, l’ensemble remporte l’or au général et aux deux finales. Toujours une très grande recherche et des évolutions au dessus du lot. Maturité, originalité, présence et harmonie ont fait la recette parfaite de leur réussite. Pourtant on doutait du choix de l’équipe composée d’anciennes gymnastes du cycle d’Athènes 2004 (dont les jumelles Galina et Vladislava Tancheva) et de l’individuelle Stella Sultanova et heureusement qu’on se trompe parce que rien que leur passage aux rubans / cordes pousserait à ce que cette mixité tant discutée soit maintenue!

Quel plaisir d’avoir pu partager quelques moments avec Elisabet Paisieva, avec qui j’ai bien rigolé à Paris dimanche matin. Elle est dorénavant entraîneur d’une jolie brunette: Tsvetelina Stoyanova, médaillée de bronze de la compétition junior. Beaucoup de travail chez cette jeune fille et on sent que son coach met le coeur à l’ouvrage. Un nom à retenir absolument pour les années à venir!
Les individuelles séniors, Sylvia Miteva et Monika Mincheva, respectivement 8e et 14e du concours général ont réalisé de beaux passages sans pour autant faire des exploits. Médaillée de bronze au ruban, Miteva se classe 4e à la finale du cerceau et 5e à la corde et au ballon. Mincheva intègre quant à elle la 8e place au cerceau.
C’est également la Bulgarie qui remporte le Challenge de la Ville de Thiais.

Ce n’est pas la 26e place de Marina Fernandez en individuel sénior ni la présence plus qu’agréable d’Almudena Cid (marraine du tournoi non?) qui auront marqué les esprits des fans espagnols ce weekend mais plutôt les trois médailles d’argent de l’ensemble ibérique et la 4e place de Natalia Garcia chez les juniors. L’espagne, nation très attendue du public, peut être fière de son exploit. Je salue cette performance surtout après le vide qu’Almu allait laisser derrière elle.

Toujours beaucoup de recherche chez les japonaises, l’ensemble, finaliste olympique à Pékin, ne démérite pas puisqu’il empoche le bronze au général et aux 5 cerceaux. J’ai particulièrement adoré leur gala.
Mai Hidaka, 17e au général, se place 9e à la finale du cerceau.

Autre belle surprise: la médaille de bronze de l’ensemble hongrois aux rubans/cordes, repêché à la dernière minute après le forfait de l’ensemble bélarusse. Découvertes à Budapest il y a quelques semaines, ces jeunes filles ont de l’énergie à revendre (4e au général et aux 5 cerceaux). Leur entraîneur très sévère ne leur laisse pas une minute mais l’équipe au complet forme une famille assez soudée et on sent le travail qu’il y a derrière. Les résultats parlent d’ailleurs d’eux-même.
Individuellement parlant, Dora Vass, qui n’est plus inconnue du circuit, finit 18e du concours sénior alors que Bernadett Hernesz foire totalement sa compétition n’arrivant pas du tout à gérer son stress, trous de mémoire à répétition, le coup a été dur pour la jeune fille qui se place logiquement 12e de la compétition junior.

Chez les israéliennes, on retrouve avec plaisir le duo de Pékin: Irina Risenson et Neta Rivkin. Irina, la plus belle gymnaste du tournoi selon moi, s’insère à la 4ème place entre les russes Kapranova et Kondakova. Là encore beaucoup de travail et un sourire à tomber par terre, elle empoche le bronze à la corde et se contente d’une 4ème place au ballon, d’une 5ème place au ruban et d’une 6ème place au cerceau.
Neta (mon déclic des J.O.) termine, elle, 15e du concours général.

Comme Elisabet Paisieva, l’azérie Dinara Gimatova entraîne désormais ses anciennes compatriotes, à savoir Aliya Garayeva et Anna Gurbanova. Dinara m’a confié qu’elle ne reprendrait pas le chemin des praticables et qu’elle se consacrait maintenant à sa nouvelle carrière de l’autre côté du miroir. Aliya, 9e du concours général, se qualifie à deux finales sur quatre: 3e au ballon et 4e à la corde alors qu’Anna, 11e au général, termine 7e au ballon et au ruban.

7ème au général et 8e en finale de la corde, du ballon (rebond mouvementé sur la table des juges) et du ruban, la bélarusse, Lioubov Charkashyna tire son épingle du jeu en décrochant le bronze au cerceau.
Sa compatriote, Anna Rabstava, remporte l’argent au concours général junior derrière la russe Merkulova. Digne représentante du centre Dynamo de Minsk pour sa grande technicité à l’engin, Anna a fait sensation malgré une sortie au ballon et trois chutes aux massues.

Comme Israel, le Kazakhstan alignait lui aussi deux gymnastes sénior: Aliya Yussupova et Marina Petrakova. 4e au ruban, 5e au cerceau et 6e au général, à la corde et au ballon, la régularité d’Aliya continue à payer, malheureusement j’ai de plus en plus de mal à adhérer à son style. Des ses 1,75 m, Yussupova était la plus grande des gyms, cette année.
J’ai par contre eu un coup de coeur pour Marina, en particulier pendant l’entraînement. Sans parler de réelle beauté, elle dégage énormément de charme et compense ses erreurs de manip à l’engin et son manque de souplesse par son charisme certain. 20e à l’issue de la compétition, j’espère la revoir prochainement sur les praticables.

Le meilleur pour la fin… nos gymnastes tricolores…
Dommage que l’ensemble France ne se soit pas illustré devant son public mais ce ne sera que partie remise! Malgré la gastro, Delphine a réalisé de magnifiques passages. En constante progression, notre championne nationale ne risque pas d’être détrônée pour l’instant. 12e au général, 6e au ruban, 7e à la corde et au cerceau et 9e au ballon, on peut vraiment être fière d’elle. Moi en tout cas, j’étais fière de contrôler ses engins avant la compétition. Et oui, un rien suffit à me faire plaisir!
Du côté des juniors, encadrées par Eva Serrano, Emeline (9e), Violaine (6e) et Noémie (11e) ont défendu avec un certain brio les couleurs de la France. Il reste encore beaucoup de travail mais je dois dire que je m’attendais au pire vu le stress qui commençait à monter la veille de la compèt. Puis il n’est jamais évident de passer devant son public, ça place la barre encore plus haut mais c’est aussi un bon entraînement. Vivement la mi-avril où nous les retrouverons à l’occasion des Coupes Nationales à Bourges.

En bref…

Allemagne: Jana Berezko-Margrandder, mon coup de coeur du weekend!!! Encore jeune et précipitée dans ses évolutions, c’est une petite puce très déterminée et certainement la plus travailleuse des gymnastes que j’ai pu voir. (5e du concours général junior)

Autriche: Caroline, toujours aussi amoureuse de la scène, continue tranquillement son petit bout de chemin (10e au général, 9e à la corde et au ruban)

Canada: Demetra Mantcheva prend la relève d’Alexandra Orlando. Jolie gymnaste, elle travaille en fluidité, ce qui compense ses erreurs corporelles et de maîtrise à l’engin. Je lui reproche son manque de souplesse et de hauteur sur les sauts. Rapport musique/mouvement intéressant.

Chine: Gymnastes très jeunes. Equipe B alignée pour l’ensemble. Encore beaucoup de travail!

Italie: Représentée en sénior par Martina Alicata Terranova et en junior par Camilla Bini. Pas grand chose à dire si ce n’est que l’Italie présente, la plus part du temps, des gymnastes appliquées.

Finlande: Beaucoup aimé discuté avec la coach de l’ensemble qui m’a raconté son expérience quand je stressais au chrono!! lol

Pologne: Représentée par Angelika Paradowska (sénior), Marta Szamalek (junior) et l’ensemble. Pas grand chose à dire…

Ukraine: Avec le départ de Natalia Godunko et le retour incertain d’Anna Bessonova, Darya Kushnerova et Alina Maksimenko n’arrivent pas encore à développer une personnalité propre et des qualités techniques dignes de leurs prédécesseurs. Laissons le temps au temps mais je ne suis pas convaincue par leurs prestations ni par celles de l’ensemble même si leurs passages dans les cerceaux restent tout de même époustoufflants. Elles étaient accompagnées par la respectueuse Albina Deriuguina, la grande rivale de Mme V.

USA: Ravie de découvrir cet ensemble même si elles ne peuvent pas encore rivaliser avec les meilleures de la discipline, par contre ai eu beaucoup de mal à apprécier Ava Gehringer, l’individuelle sénior.

Uzbékistan: Ulyana Trofimova, belle et gentille gymnaste, un peu réservée, de belles qualités physiques mais beaucoup d’erreurs sur les rattrapés et la manip à l’engin.

Photos réalisées par Bruno et Syndy.