Communauté / Presse

Le monde de Mimi Inoue

Article extrait de Waseda Weekly

Depuis l’école primaire, Inoue a pris goût à l’apprentissage de la gymnastique rythmique. C’est suite à son entrée au collège qu’elle décide de prendre ce sport encore plus au sérieux et elle ne cesse de progresser. Elle s’inscrit alors au championnat junior de Kanto et finit première. Sa place de leader va lui permettre de rejoindre le club national “Airship”. Sans mettre de côté les bases de la GR, ce sont la beauté et la délicatesse du geste qui ont toujours séduit Inoue et qui l’ont poussée à poursuivre son “art” au sein de ce club.
C’est en seconde année au lycée qu’elle est choisie pour suivre une préparation olympique. L’année suivante, elle est désignée pour faire partie de l’ensemble japonais aux championnats du monde et termine 9ème.
Puis, c’est le retour en individuel, mais Inoue a perdu l’habitude de s’illustrer seule sur le praticable. Cependant, elle n’était pas non plus prête pour les sélections des Jeux Olympiques. “Peu importe les efforts que je faisais, je n’arrivais plus à avoir confiance en moi”. “D’une part, je me disais que je ne comportais pas toutes les qualités d’une gym de ce niveau et d’autre part j’avais envie de montrer de quoi j’étais capable face aux autres représentantes mondiales”. “Mais je ne restais jamais assez concentrée lors de mes passages”.
Peu à peu et à force de travail, Inoue s’est rendue compte qu’elle essayait de faire vivre un art et qu’elle désirait créer un monde bien à elle, son monde…
Après bien des épreuves et des sacrifices, Inoue a renoncé à entrer dans une université qui comptait son lot de gymnastes et a préféré s’inscrire au club de l’université de Waseda. Elle s’entraîne 3 à 4 heures par jour en semaine et 8 heures les weekends. Elle exploite le temps qui lui reste en semaine pour suivre des cours sur le maintien et l’apparence de soi.
Il est malheureusement impossible de continuer à être une gym de haut niveau pour la vie entière mais Inoue est déterminée à créer son propre style de gymnastique rythmique. Elle espère également être au rendez-vous des prochains mondiaux qui se dérouleront à Tokyo en 2009. Après sa carrière, elle voudrait devenir entraîneur mais pour le moment, elle souhaite gagner le plus d’expérience possible.
“Venez goûter à l’atmosphère d’une vraie grande compétition! Au royaume de la gymnastique rythmique, c’est-à-dire en Bulgarie, le public est plus calme mais l’ambiance y est bonne et chaleureuse. J’espère qu’un jour, ce sera pareil au Japon,” déclare-t-elle, présageant déjà l’avenir de la gymnastique rythmique japonaise.

Inoue est désormais en 3ème année au département de la médecine du sport, toujours à l’université de Waseda. Elle est née à Tokyo en 1988 et a été diplômée au lycée universitaire de Bunkyo Gakuin (établissement exclusivement réservé aux jeunes filles). Elle a terminé 6ème au ruban lors des mondiaux de Patras en septembre 2007. Elle aime se relaxer en allant au sauna ou en prenant un bain.-