Rétro du moment...

Communauté / PresseFin des remplaçantes aux J.O.

le 24 septembre 2015Commentaires fermés sur Fin des remplaçantes aux J.O.

Depuis l’entrée des ensembles dans le système olympique en 1996, les gymnastes évoluaient, jusqu’à très récemment encore, à cinq sur le praticable plus une remplaçante. A savoir que quatre gymnastes effectuaient ainsi deux enchaînements alors que les 2 dernières ne présentaient qu’un seul passage afin d’être remplaçantes en cas de blessure et éviter ainsi le forfait en compétition. Comme à chaque nouveau cycle olympique, les règles de participation changent et évoluent pour parfaire les valeurs universelles des Olympiades, parfois au détriment des athlètes. Ces nouvelles règles imposent que seules cinq gymnastes et non plus six concourent aux J.O. de Rio (BRA) faisant gagner ainsi des places supplémentaires tout en respectant le nombre d’engagées pour la gymnastique rythmique qui s’élève à 96 gymnastes, individuelles et ensembles confondus.
L’idée en soi est belle mais elle fait également écho au « sacrifice » de la sixième gymnaste et d’un membre à part entière d’une équipe qui met un terme à son rêve olympique. Noémie Balthazard, ancienne membre de l’ensemble France (2009-2015), a accepté de nous faire part de son ressenti sur cette modification qui représente un réel impact sur la discipline.

Bodychou : Tu as passé six ans au sein du collectif France. Peux-tu nous expliquer le(s) rôle(s) de la remplaçante ?
Noémie Balthazard : Dans un ensemble à six, je ne considère pas qu’il y ait de remplaçante, mais seulement deux gymnastes qui ne font qu’un seul exercice. Evidemment, elle se doit de connaître les éléments et placements de chacune mais elle se concentre plutôt sur ses éléments propres. Le rôle de la sixième gymnaste est d’accompagner le reste de l’ensemble d’abord sur un plan purement pragmatique (aller chercher de l’eau en compétition, aider à gérer les engins, etc), et surtout pour encourager et temporiser en amenant un œil « extérieur » à la situation.

B : Selon toi, qu’est ce que cette décision engendre pour la préparation d’un ensemble ?
N.B. : Elle peut être une bonne chose, cela permet plus de pression et de compétition entre les gymnastes qui donneront le meilleur pour être titulaire.
Ceci bien sûr si l’ensemble se prépare en amont à plus de cinq gymnastes.

B : Peux-tu nous expliquer le déroulement d’un entraînement pour une gymnaste remplaçante ?
N.B. : Il est globalement le même que pour une gymnaste titulaire aux deux exercices, à la différence que la gymnaste travaillera seule son enchaînement (éléments, parties..) pendant que l’ensemble s’entraînera à l’autre engin.

B : As-tu déjà été toi-même remplaçante ou uniquement titulaire ? Comment percevais-tu ce rôle à tenir ?
N.B. : J’ai toujours évolué aux deux engins, je trouvais ça tout simplement moins rébarbatif que de n’en faire qu’un seul.
Crédit photo © Olivier Aubrais

B : Après le forfait de l’Espagne en finale aux derniers mondiaux de Stuttgart (GER), doit-on comprendre que la situation est très risquée en cas de blessure ?
N.B. : La situation est toujours risquée en cas de blessure, cela fait partie du sport. Mais elle n’est pas pour autant perdue d’avance !

B : Règlement mis à part, en quoi est-ce une bonne évolution pour la discipline ?
N.B. : Pour ma part, je considère que c’est une bonne évolution à partir du moment où plus de pays peuvent participer aux Jeux Olympiques et la France n’aurait pas été sélectionnée aux prochains Tests Events sans cette nouvelle règle ! Une compétition « pour tous », n’est-ce pas purement l’esprit des Jeux Olympiques ?!

B : Quelles améliorations pourraient être apportées dans le code de pointage pour les ensembles ?
N.B. : Certainement un grand nombre, le tout est de rester en perpétuelle évolution !

B : Tu as mis un terme à ta carrière cet été, était-ce un sacrifice pour que l’équipe n’ait pas à subir ce choix juste avant les Jeux ?
N.B. : Je ne me suis pas sacrifiée en mettant un terme à ma carrière, même s’il est vrai que la sélection devient naturelle, le but n’était pas de laisser la place vacante. D’autres raisons m’ont incitées à prendre cette décision.

B : Que conseillerais-tu à tes anciennes coéquipières pour ce travail intégral à cinq ?
N.B. : Ce n’est pas facile de travailler seulement à cinq. Pas de blessure possible, ni de pression quant à la titularisation des gymnastes. Mais paradoxalement, cela peut créer une équipe encore plus soudée, et plus vigilante pour pouvoir performer sans encombre.
Je leur souhaite tout le courage nécessaire pour se retrousser les manches après ce championnat du monde où l’on a frôlé la crise cardiaque !

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Championnats du MondeStuttgart 2015 Jour 7

le 13 septembre 2015Commentaires fermés sur Stuttgart 2015 Jour 7

Voici déjà la dernière journée de ces championnats du Monde de Stuttgart qui se clôture avec les finales des ensembles aux 5 rubans et au combiné 2 cerceaux / 6 massues. C’est encore pour moi une expérience formidable, des moments inoubliables, ainsi que de merveilleuses rencontres et retrouvailles, tout ce que représente un événement sportif tel qu’un championnat du Monde. Merci aux gymnastes, aux entraîneurs, aux photographes, à tous les acteurs de la discipline, aux organisateurs, aux amoureux de gymnastique et bien entendu à vous, chers internautes, qui prenez la peine de me lire encore et toujours.

Les russes, sacrées championnes du monde au général hier, présentent de nouveau de superbes passages mais manquant de précision néanmoins. Médaillées d’or au combiné cerceaux/massues (photo ci-contre © FIG), elles se contentent de l’argent aux rubans après un rattrapé final qui n’a pas abouti comme prévu (entre les quatre autres hampes).

C’est l’Italie qui décroche haut la main le titre aux rubans, leur première médaille d’or sur ce cycle olympique avec cette équipe. Il ne faut pas oublier que les italiennes ont été championnes du monde en 2009, 2010 et 2011, vice championnes olympiques à Athènes en 2004 et médaillées de bronze à Londres en 2012. Les « Farfalle » s’emparent également de l’argent au combiné bien qu’on aurait beaucoup aimé les retrouver sur la plus haute marche du podium, même à égalité avec le russes… Leurs enchaînements font tout simplement vibrer tant en émotion qu’en qualité d’exécution et d’originalités techniques.

Les bulgares, vice championnes du monde 2015, remportent le bronze au combiné alors que les japonaises, qui ont littéralement enflammé le public avec leur sans-faute et leur final exceptionnel, sont récompensées du bronze aux rubans.

Quant à l’Espagne, 3ème hier, elle ne peut espérer une place sur le podium aux rubans étant donné qu’une collaboration n’a pas eu lieu, ce qui les fait reculer à la 6ème place. Les ibères ne présentent pas leur second passage, déclarant forfait avant la finale pour blessure d’une des membres de l’équipe. Elles donnent ainsi l’opportunité à l’Azerbaidjan, première réserve, de rentrer dans la compétition à leur place.© FIG – L’Italie, championne du monde aux 5 rubans, avec un sacré clin d’oeil aux anciennes

Résultats finale 5 rubans : cliquez-ici !
Résultats finale 2 cerceaux + 6 massues : cliquez-ici !

Ne manquez pas Kseniya Moustafaeva à 18h15 sur RMC Sport ~> cliquez-ici !

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Jeux OlympiquesQualifications Rio 2016

le 12 septembre 2015Commentaires fermés sur Qualifications Rio 2016

RG4© FIG

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Championnats du MondeStuttgart 2015 Jour 6

le 12 septembre 2015Commentaires fermés sur Stuttgart 2015 Jour 6

Le concours général des ensembles vient de se terminer avec à la clé les qualifications olympiques de cette première phase à Stuttgart en cette avant-dernière journée de championnat et le sentiment d’avoir mon verre à moitié plein…

L’ensemble France, capable d’enchaîner des « sans faute » à l’entraînement n’a encore pas réussi à gérer la pression une fois en compétition. 17èmes au classement général (10èmes aux rubans et 18èmes aux cerceaux/massues) suite à une chute de ruban sur leur dernier rattrapé et des prises de risques non réalisées (dont deux sauts à travers) plus une chute de cerceau au combiné, elles n’intègrent aucune finale pour demain et ne remportent pas de place aux Jeux Olympiques de Rio 2016. Néanmoins le rêve n’est pas fini puisqu’elles sont qualifiées en dernière position aux Test Events, seconde phase de qualification olympique qui sera leur dernière chance. Rendez-vous en avril 2016 avec l’espoir que les Bleues se ressaisissent une bonne fois pour toutes !

Les russes sont sacrées championnes du Monde après des passages emprunts du folklore slave mais non sans erreur, notamment aux rubans, avec une chute d’engin et une grosse imprécision lors d’un échange. La Russie représentée par ce jeune ensemble obtient son 7ème titre mondial absolu sachant que leur dernier sacre remonte à 2007 à Patras (GRE).

Les bulgares, championnes du Monde 2014, se font donc damer le pion bien que leurs enchaînements soient toujours autant époustouflants chorégraphiquement et techniquement. Les notes paraissent un peu sévères et le podium est largement mérité même si le métal est d’argent.

Médaillées de bronze, les espagnoles remportent leur première médaille à un concours général de championnat du Monde mais il ne faut pas oublier que cette même équipe est actuellement double championne du monde aux 10 massues 2013 et 2014. Encore beaucoup de tempérament et d’originalités pour cet ensemble qui perdure et qui marche petit à petit dans les traces de l’Italie, 4ème, d’ailleurs ici à Stuttgart à l’issue de la compétition.

Les dix premiers ensembles sont qualifiés aux Jeux Olympiques de Rio 2016, devant comprendre 3 continents minimum représentés. L’Europe (Russie, Bulgarie, Espagne, Italie, Israël, Biélorussie, Ukraine) et l’Asie (Japon, Chine) remportent les 9 premiers tickets et c’est enfin l’Amérique qui décroche le dixième ticket avec les Etats-Unis puisqu’elles sont devant le Canada et l’Egypte (Afrique) au concours général. Le Brésil remporte directement sa wildcard en tant que pays hôte.

Résultats Concours Général des ensembles CI : cliquez-ici !
Qualifiées finales 5 rubans : cliquez-ici !
Qualifiées finales 2 cerceaux + 6 massues : cliquez-ici !

Qualifications olympiques individuelles et ensembles Rio 2016 : cliquez-ici !
Photos : © Marianne Piquerel et Dirk Zimmermann – L’ensemble France

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail
  • Flux RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Contact

Au bord du praticable...

Prochainement

Où pratiquer la GR ?

Catégories

Championnats de France Championnats d'Europe Championnats du Monde Jeux Olympiques Jeux Olympiques de la Jeunesse Circuit Coupe du Monde Circuit Grand Prix Autres rencontres Communauté