Rétro du moment...

Les championnats du Monde ont démarré hier à Pesaro en Italie avec les qualifications et finales individuelles au cerceau et au ballon. Du côté tricolore, on a malheureusement appris, deux jours avant le forfait de Kseniya Moustafaeva, quintuple championne de France et finaliste aux Jeux de Rio (BRA). Elle s’est de nouveau blessée au genou, comme en début de saison où on l’avait du coup peu retrouvée sur les praticables. Tous les espoirs se posent alors sur Axelle Jovenin qui s’entraîne au Pôle de Calais aux côtés de Katia Guillère, qui n’est autre que l’entraîneur de Delphine Ledoux. Son objectif est de se qualifier dans le top 24 de vendredi mais ses deux premiers passages ne sont pas exempts d’erreurs. Après un lancé trop en avant au cerceau (43ème) qui lui vaut un très gros déplacement et un rattrapé bloqué dans le cou approximatif au ballon (24ème), Axelle est actuellement 34ème au classement intermédiaire après deux engins.

Juste avant mon premier passage, je me suis dit « Je vais y arriver, je sais faire », tout en visualisant mon enchaînement dans ma tête, les yeux fermés. Tout s’est bien passé. J’étais à l’aise et très calme sur la préparation Je me suis sentie toutefois un peu crispée sur le premier engin, le cerceau. J’ai réussi à me détendre plus sur mon ballon qui m’a d’ailleurs valu une meilleure note. – Axelle Jovenin / FFG

Les russes Dina et Arina Averina décrochent sans surprise l’or et l’argent aux deux premières finales de la compétition. Dina se voit sacrée championne du Monde au cerceau et vice championne du Monde au ballon tandis qu’Arina décroche l’or au ballon avec beaucoup plus de précision que sa soeur et s’empare de l’argent au cerceau. Il est décidément difficile de les départager mais les jumelles restent avant tout très unies dans l’adversité et se soutiennent l’une l’autre comme elles l’ont toujours fait.

Pour la médaille de bronze au cerceau, on retrouve la japonaise Kaho Minagawa, 16ème des Jeux de Rio en 2016. De même que le Japon a qualifié une seconde gymnaste à cette finale : la jeune Sumire Kita qui se classe 7ème. L’israélienne Linoy Ashram, très attendue à cet engin, commet un lâché sur son changement de main sous la jambe pendant un manège et devra se contenter de la 6ème place.

C’est enfin la bulgare Neviana Vladinova, 7ème aux J.0. de Rio qui décroche le bronze bien mérité au ballon après une 5ème place au cerceau. La japonaise n’aura pas réitéré son exploit suite à de grosses imprécisions en fin de programme. Quant à la biélorusse Ekaterina Galkina, 6ème à Rio et toujours au coude à coude avec la bulgare, elle fait un appel sur sa note qui sera rejeté et se contente de la 5ème place malgré un superbe enchaînement qui la laisse derrière l’israélienne Ashram.

Après cette première journée, les Etats-Unis reviennent en force avec l’olympienne Laura Zeng finaliste au ballon et Evita Griskenas, finaliste au cerceau. Elles vont tout faire pour se qualifier dans le top 24 du concours multiple individuel. La géorgienne Salome Pazhava est également très attendue dans ce top après un an de convalescence et de rééducation pour se remettre de sa blessure aux Jeux Olympiques. Elle est actuellement 22ème après une sortie au ballon et de grosses imprécisions à cet engin.

Résultats, ordres de passage et livescoring : cliquez-ici !

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Ultime étape Coupe du Monde de l’année, la Challenge World Cup de Kazan s’est déroulée ce weekend en Russie. La France y était présente avec Kseniya Moustafaeva qui occupe la 13ème place au concours général. Elle se qualifie aux massues et se classe 7ème de la finale.
L’ensemble France était également présent afin de prendre une dernière fois la température avant les championnats du Monde de Pesaro (ITA) dans moins de trois semaines… Avec encore beaucoup de progrès, l’équipe prend la 8ème place au classement général sur 16 ensembles engagés et se qualifie aux ballons / cordes. Les filles termineront 7èmes. Tout ceci est donc de bonne augure pour la suite. L’ensemble était composé de Danaé Collard, Hélène Deconninck, Eloïse Marchon, Iliona Prioux, Astrid Rabette et Elisabeth Rachid. Pour rappel, le collectif s’entraîne à l’INSEP.

En individuel, les soeurs russes Averina sont au coude à coude comme d’habitude. Dina s’impose au concours général avec de très hautes notes dont un 19.000 au cerceau alors qu’Arina reste trois points derrière suite à des passages difficiles au ballon et aux massues. Mais ce n’est que partie remise en finale puisque Dina s’impose de nouveau au cerceau et aux massues et décroche l’argent au ruban. Elle dégringole en dernière position de la finale au ballon à cause d’une sortie sur son rattrapé roulade entre les jambes.
Quant à Arina, elle s’empare de l’or justement à cet engin et au ruban et prend l’argent au cerceau et aux massues.

Le duel s’est surtout joué entre la biélorusse Ekaterina Galkina, 3ème et l’israélienne Linoy Ashram, 4ème. Si Galkina remporte l’argent au ballon, suite à l’erreur de Dina Averina et devance Ashram à cet engin, elle se sera fait damer le pion par cette dernière aux trois autres engins en se classant à une décevante 4ème place.

Ce tournoi signait également le grand retour de la géorgienne Salome Pazhava, absente des praticables depuis un an, suite à sa blessure aux Jeux Olympiques de Rio (BRA). Elle se classe 8ème au concours général et se qualifie aux finales des massues et du ruban. C’est un très bon début face au nouveau code de pointage en vigueur toujours encore plus exigeant. Elle n’est pas encore affûtée au maximum mais on reconnaît sa patte et son style bien à elle.

Chez les ensembles, la Russie s’impose au général et à chaque finale, bien déterminée à conserver son titre mondial aux prochains mondiaux de Pesaro.

Les italiennes, également dans la course au titre suprême, qu’elles détenaient d’ailleurs en 2009, 2010 et 2011, remportent la seconde place au général mais ne réitéreront pas de podium en finale : 5èmes aux cerceaux et 4èmes au combiné.

Le Japon décroche le bronze au général et en finale des cerceaux mais dégringole en 5ème position aux ballons / cordes.
Les bulgares, 4èmes, prennent l’argent au combiné alors que les biélorusses, 6èmes, tirent leur épingle du jeu en décrochant l’argent aux cerceaux et le bronze au combiné.

Rien n’est donc encore complètement joué pour le futur classement des championnats du Monde…

Résultats : cliquez-ici !

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

La septième étape Coupe du Monde (Challenge World Cup) se déroulait ce weekend à Minsk (BLR) pour les individuelles et ensembles séniors.
La russe Alexandra Soldatova a remporté haut la main le concours général mais manque de pot, les finales par engin vont être plus difficiles pour elle. Médaillée d’argent au cerceau malgré un petit échappé sur une toupie et des imprécisions, elle ne se classe que 4ème au ruban après un lâché et un final escamoté. Elle termine 5ème au ballon et aux massues après une chute sur un pivot I qui lui a valu une bonne douleur à la cheville sur le premier et un nouveau lâché sur le second.
Sa coéquipière Yulia Bravikova, 4ème des qualifications suite à deux sorties au cerceau et au ballon, sort son épingle du jeu en décrochant l’or aux massues et au ruban en finale.

Du côté biélorusse, la jeune et gracieuse Alina Garnasko, médaillée d’argent au général, remporte de nouveau l’argent au ballon et au ruban et le bronze aux massues. Elle ne monte pas sur le podium au cerceau à cause d’une sortie.
Sa coéquipière, Ekaterina Galkina, 6ème de la finale olympique à Rio (BRA) s’est illustrée en 3ème position lors des qualifications. Elle remporte brillamment l’or au ballon avec un enchaînement mêlant autant de technicité que de douceur et décroche le bronze au cerceau. Elle devra se contenter d’une 4ème place aux massues suite à des imprécisions et d’une 6ème place au ruban après avoir raté à moitié son lancer en s’y emmêlant le pied sur son tour illusion.

La bulgare Neviana Vladinova, 5ème, décroche l’or au cerceau, l’argent aux massues et le bronze au ruban. Après un échappé au ballon et un déséquilibre sur un renversement arrière, elle ne peut espérer qu’une 7ème place à cet engin.

Quant à l’italienne Alexandra Agiurgiuculese, 7ème, elle décroche la médaille de bronze au ballon, exercice qui lui a déjà valu dans l’année d’autres podiums.

Chez les ensembles, l’Italie s’impose au concours général espérant fortement remporter le titre mondial à domicile aux prochains championnats du Monde de Pesaro qui auront lieu dans moins d’un mois. Mais en finale, les ‘Farfalle’ ne remportent que l’argent au combiné ballons/cordes et dégringolent en 4ème position aux cerceaux, leur enchaînement fétiche, suite à de grosses imprécisions et quelques lâchés.

Plus régulières, les biélorusses, 2èmes, s’emparent de l’or au combiné et de l’argent aux cerceaux.

Les bulgares, 5èmes au général, se ressaisissent en finale et décrochent l’or aux cerceaux et le bronze au combiné alors que les japonaises se hissent sur le podium et remportent le bronze aux qualifications et aux cerceaux.

Les russes ne se classent que 4èmes au général, 5èmes aux cerceaux et 6èmes en finale du combiné… mais il s’agit de l’ensemble réserve et non de l’équipe officielle qui se prépare pour le tournoi de Kazan (RUS), la semaine prochaine.

Résultats : cliquez-ici !

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Les Jeux Mondiaux de Wroclaw (POL) ont débuté vendredi. Tous les quatre ans, en année post-olympique, ils récompensent les finales par spécialité des disciplines olympiques qui ne présentent qu’un concours général aux Olympiades comme la GR. Bien entendu, avec le retrait de la compétition de certaines gymnastes et le nouveau code de pointage en vigueur, on ne retrouve pas tout à fait les mêmes têtes alors que les nations qualifiées soient les mêmes qu’aux Jeux. Rien qu’en ce qui concerne le podium olympique, les russes Margarita Mamun (or) et Yana Kudryavtseva (argent) ainsi que l’ukrainienne Anna Rizatdinova (bronze) ont toutes trois mis un terme à leur carrière gymnique, pour ne citer qu’elles. Les ensembles ne sont pas concernés par les Jeux Mondiaux.

On pouvait tout de même faire confiance à la tricolore Kseniya Moustafaeva pour faire honneur à sa 10ème place en finale olympique à Rio (BRA). Après un enchaînement au ballon laborieux qui l’éloigne inexorablement de la finale (19ème) et une 10ème place au cerceau lors de la première journée de compétition, c’est finalement aux massues et au ruban qu’elle se qualifie en finale le lendemain en 7ème position aux deux engins. Elle termine 6ème aux massues et 8ème au ruban après de grosses étourderies dont trois rattrapés ratés sur ce dernier engin.

Malgré la fatigue, j’ai réussi à faire un bon passage aux massues. Au ruban, ce fut un peu plus compliqué. Je suis plutôt satisfaite de ma compétition. Il s’agit là d’une excellente étape dans le cadre de ma préparation des Championnats du monde. Merci à tous de m’avoir soutenue, cela fait toujours chaud au cœur et me booste toujours plus. Je vais continuer de travailler afin de donner le meilleur de moi-même. – Kseniya Moustafaeva / FFG

Quant aux médaillées, on retrouve sans surprise les soeurs russes Averina en pole position. Championnes d’Europe aux quatre engins cette année à Budapest (HUN) (Arina Averina – ballon et massues / Dina Averina – cerceau et ruban), elles ont encore réussi une belle compétition très relevée en difficultés. Alina Averina s’impose au cerceau, au ballon et au ruban. Elle devra néanmoins se contenter du bronze aux massues après un lâché dans le dos sur un tour illusion et quelques imprécisions. Elle obtient la même note (16.300) que Linoy Ashram mais afin qu’il n’y ait pas d’ex-aequo, les juges se basent sur l’exécution et son score était inférieur à celui de l’israélienne.
Dina Averina décroche l’or aux massues suite aux erreurs de sa soeur et s’empare de l’argent aux trois autres spécialités.

L’israélienne Linoy Ashram prend l’argent aux massues grâce à une note d’exécution supérieure de deux centièmes sur celle d’Arina Averina. Elle s’empare également du bronze au cerceau.
Au ballon et au ruban, c’est Ekaterina Galkina qui récupère le bronze avec beaucoup de grâce et une technique à l’engin très précise et originale, digne de l’école biélorusse. Elle s’était classée 6ème de la finale olympique à Rio l’été dernier.

Résultats : cliquez-ici !

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail
  • Flux RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Contact

Au bord du praticable...

Prochainement

Où pratiquer la GR ?

Catégories

Championnats de France Championnats d'Europe Championnats du Monde Jeux Olympiques Jeux Olympiques de la Jeunesse Circuit Coupe du Monde Circuit Grand Prix Autres rencontres Communauté