Rétro du moment...

Circuit Grand PrixFinale Grand Prix Innsbruck 2007

le 17 novembre 2007Commentaires fermés sur Finale Grand Prix Innsbruck 2007

Communauté / PresseLe rêve olympique s’envole pour Lisa Wang

le 14 novembre 2007Commentaires fermés sur Le rêve olympique s’envole pour Lisa Wang

Traduction de l’interview de Kate Torgovnick, extraite du New York Times:

« En juillet dernier aux Jeux Pan-américains, Lisa Wang, médaille d’or autour du cou, n’a qu’une pensée en tête : les Jeux Olympiques de Pékin.
Sa victoire à Rio de Janeiro confirme sa place de leader de l’Amérique du Nord comme du Sud. Wang, championne des Etats-Unis depuis deux ans, se sentait plutôt confiante pour les sélections olympiques, et se voyait déjà s’envoler pour la Chine, berceau natal de ses parents.
Seulement, quatre mois plus tard, Wang ne fait pas partie des 24 gymnastes qualifiées pour les J.O. Maintenant, elle participe à des tournois internationaux moins importants et travaille à Gap dans la mode.
Agée de 19 ans, Wang a récemment appris que les derniers efforts de USA Gymnastics pour lui faire gagner une wild card pour Pékin n’avaient rien donné. Il n’y aura donc pas de représentante américaine aux Jeux, c’est la seconde fois depuis 1984, date à laquelle la gymnastique rythmique est devenue sport olympique.
Pendant des semaines, Wang n’a cessé d’attendre la wild card tant espérée. En repoussant sa première année de faculté pour se consacrer à son entraînement et aussi parce que ses parents ont déménagé récemment dans le New Jersey, Wang s’est installée chez la famille d’un ami près de son club à Buffalo Grove, Illinois. Elle s’entraîne alors cinq heures par jour, et avec l’aide de son entraîneur, crée de nouveaux enchaînements en souhaitant que la chance puisse lui sourire pour Pékin. »Lorsqu’on est encore un enfant, on rêve de devenir pompier ou danseuse étoile, moi, j’ai toujours voulu aller aux Jeux Olympiques. »
La gymnastique rythmique n’est pas une discipline tellement reconnue aux Etats-Unis alors qu’en Europe et en Amérique du Sud, elle est très poplulaire. La sélection olympique ne se fait qu’aux Championnats du Monde. Sur les 128 compétitrices de septembre dernier, seules 24 d’entre elles ont accédé en finale et les 20 premières se sont qualifiées aux Jeux Olympiques.
Aux mondiaux lors de son premier passage, Wang s’illustre au cerceau, exercice qu’elle appréhende le mieux. « On est beaucoup plus stressée quand c’est le premier engin, je savais que ça ne jouerait pas à mon avantage. »
Pendant l’exercice, Wang perd l’équilibre et pose la main par terre, une pénalité de 0.4 points s’ensuit. Le premier tour préliminaire, sa note la plus faible n’est pas prise en compte, ce qui donne une chance à Wang de se qualifier en finale et de repartir à zéro.
Elle réalise ses enchaînements à la corde, aux massues et au ruban sans trop de fautes mais elle reçoit des notes inférieures à sa moyenne par rapport aux autres compétitions internationales auxquelles elle s’était inscrite pendant l’année. Malgré sa note au cerceau non comptabilisée, elle termine 28ème (31ème en comptant les gymnastes hors compétition), à 0.35 points près de la qualification pour la finale.
Son coach, Natalia Klimouk, est très déçue des notes créditées par sa gymnaste. Elles sont vraiment plus basses que ce qu’elle reçoit d’habitude.

Lors des derniers cycles olympiques, les américaines arrivaient à se qualifier grâce aux wild cards. Ces wild cards sont au nombre de quatre. Une est attribuée au pays qui accueille les Jeux, lorsque ce dernier n’a pas réussi à intégrer une de ses athlètes dans le top 20 des championnats du monde. Les cinq continents ayant obligation d’être représentés, deux autres sont remportées, selon le classement mondial, par les représentantes du continent « manquant ». (Aux J.O., l’Amérique du Sud et du Nord est considérée comme un seul et même continent, et l’Antarctique n’en fait pas partie). La dernière wild card est mise de côté par la Commission Tripartite qui décidera de la donner à une athlète talentueuse, ressortissante d’un pays qui n’envoie qu’une petite délégation aux Jeux.
Assise dans les tribunes lors de la finale des championnats du Monde, Wang sait qu’il lui reste une chance de recevoir une wild card. Si la chinoise Yiming Xiao se place parmi les 20, la wild card du pays d’accueil sera disponible pour un autre pays. Malheureusement, la chinoise termine à la 23ème place.
Une autre nouvelle finit de la décourager à propos de la canadienne Alexandra Orlando, médaillée d’or des Commonwealth Games. Si aucune américaine du sud ou du nord ne se qualifiait, Wang recevrait la wild card puisqu’elle avait remporté les Jeux pan-américains. Mais Orlando finit 9ème à la surpise générale.
Après les championnats du monde, l’Afrique et l’Australie ont reçu les deux wild cards continentales. Une seule reste possible, l’invitation de la Commission Tripartite. Steve Penny, président de USA Gymnastics plaide en faveur de Wang. « Nous voulons mettre en avant le fait que la gymnastique rythmique est un sport en développement et que l’Amérique n’y est pas bien représentée » déclare Penny plusieurs jours avant que l’appel de Wang ne soit rejeté. « Même si c’est un coup difficile à jouer, autant le tenter puisqu’il reste encore une chance. »
Pour cela le Comité Olympique du pays doit faire sa demande d’une wild card Tripartite au Comité International Olympique. Mais le dossier de Wang ne sera pas retenu.
Wang apprend la nouvelle sur son répondeur. « Je ne comprends pas pourquoi le Comité Olympique des Etats-Unis ne prend pas plus ma défense. Comment se fait-il qu’une seule gymnaste puisse représenter un continent aussi important que l’Amérique? »
En 2008, Wang continuera à s’illustrer dans divers tournois internationaux. Elle s’envole déjà fin novembre pour une compétition qui a lieu en Italie. Cependant, elle reste nostalgique d’avoir loupé, si près du but, sa qualification olympique.
« Ca aurait été la fin rêvée pour ma carrière. »

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Lumière surElena Vitrichenko

le 23 octobre 2007Commentaires fermés sur Elena Vitrichenko

Je souhaite faire un retour sur la « reine des coeurs », certainement l’une des plus inoubliables gymnastes de la GR mondiale: l’ukrainienne Elena Vitrichenko. Elle est née le 25 novembre 1976 à Odessa dans le sud de l’Ukraine et commence la GR à 4 ans. Comme Bessonova aujourd’hui, la belle Elena séduisait les coeurs par son incroyable interprétation. Championne d’Europe à Patras en 1997 et championne du Monde à Berlin la même année, elle avait pris sa revanche sur le titre olympique qu’elle n’avait pu remporter à Atlanta en 1996 (médaillée de bronze).
Toujours désireuse de plaire et de briller sur les praticables, son public au rendez-vous, elle décide de continuer jusqu’aux J.O. de Sydney en 2000. Ce sera la dernière compétition de sa carrière à laquelle elle se sera classée 5ème.
Son entraîneur n’était autre que Nina Vitrichenko, sa maman, qui lui a appris à dévoiler toute la sensibilité qu’elle dégageait. Après le retrait de sa fille de la scène internationale, Nina et Elena ont rejoint l’Espagne pour continuer leur métier auprès de l’élite nationale. Elena reste toujours à l’heure actuelle dans les souvenirs de chacun, championne des championnes et reine des coeurs. Mariée et maman d’un petit garçon, Vitrichenko a ouvert, il y a quelques temps, une école de GR en Ukraine.

Vidéos:
Champ. d’Europe, Cascais 1991: cerceauballonruban
Tournoi de Corbeil-Essonnes 1993: ruban
Champ. du Monde, Alicante 1993: ballon
Champ. d’Europe, Thessalonik 1994: cerceaumassuesruban
Champ. du Monde, Paris 1994: cerceauballonmassuesruban
Champ. du Monde, Vienne 1995: cordeballon
Masters de Berlin 1996: ballonmassuesruban
Champ. du Monde, Budapest 1996: massuesruban
J.O. Atlanta 1996: cordeballonmassuesruban
Epson Cup 1997: cordemassuesruban
Masters de Berlin 1997: cerceau
Tournoi de Corbeil-Essonnes 1997: ruban
Champ. d’Europe, Patras 1997: cordecerceaumassuesruban
Champ. du Monde, Berlin 1997: cordecerceaumassuesruban
Goodwill Games 1998: cerceaumassuesruban
Grand Prix de Deventer 1998: corde
Tournoi de Corbeil-Essonnes 1998: cerceaumassues
Champ. du Monde, Osaka 1999: cordecerceauballonruban
Cordoba Cup 2000: cordecerceauballonruban
Tournoi de Corbeil-Essonnes 2000: corde
J.O. Sydney 2000: cordecerceauballonruban

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Circuit Grand PrixMasters de Berlin 2007

le 20 octobre 2007Commentaires fermés sur Masters de Berlin 2007

Concours général

Finale corde

Finale cerceau

Finale massues

Finale ruban

Une nouvelle chaîne de sport vient d’être lancée : Ma Chaîne Sport (MCS) sur numéricâble. Seront diffusées plusieurs grandes compétitions de GR dont le Grand Prix de Berlin (GER) aujourd’hui (samedi 20 octobre) à 20h15 et celui d’Innsbruck (AUT) en novembre prochain. J’espère que vous serez nombreux à en profiter!!

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail
  • Flux RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Contact

Au bord du praticable...

Prochainement

Où pratiquer la GR ?

Catégories

Championnats de France Championnats d'Europe Championnats du Monde Jeux Olympiques Jeux Olympiques de la Jeunesse Circuit Coupe du Monde Circuit Grand Prix Autres rencontres Communauté