Catégorie ‘Autres rencontres’

A l’occasion de la Happy Cup qui avait lieu le weekend dernier à Ghent (BEL), plus de 50 gymnastes par catégorie ont participé aux 20 ans du tournoi. Les juniors et espoirs françaises ont testé leurs enchainements et leurs nouvelles compositions devant un jury FIG exigeant.
Cette compétition de préparation a permis à un mois de la revue d’effectif Elite de faire un bilan intermédiaire et de repartir avec les ajustements et le travail à réaliser pour optimiser les enchainements.
Clélia Joseph-Noël et Manelle Inaho du pôle d’Evry ont intégré chacune une finale, aux massues pour la primière et au ruban pour la seconde…
Les résultats sont prometteurs ! Cliquez-ici pour les consulter !

Je remercie vivement le Pôle de Montpellier pour ce bref compte rendu, étant donné que je n’avais pas pu suivre le livestream de la compétition, et pour cette chouette photo des gymnastes tricolores réunies ensemble à l’issue du tournoi. Gamba les filles !

De gauche à droite : Maelle Millet, Katrin Tsoneva, Mélyana Fradj, Alina Bogdanova, Célia Joseph-Noel, Justine Lavit, Ilona Alvaro, Stella Pikhulya, Lily Ramonatxo, Sonia Ustymova, Manelle Inaho et Ambre Razat.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Les Jeux Mondiaux de Wroclaw (POL) ont débuté vendredi. Tous les quatre ans, en année post-olympique, ils récompensent les finales par spécialité des disciplines olympiques qui ne présentent qu’un concours général aux Olympiades comme la GR. Bien entendu, avec le retrait de la compétition de certaines gymnastes et le nouveau code de pointage en vigueur, on ne retrouve pas tout à fait les mêmes têtes alors que les nations qualifiées soient les mêmes qu’aux Jeux. Rien qu’en ce qui concerne le podium olympique, les russes Margarita Mamun (or) et Yana Kudryavtseva (argent) ainsi que l’ukrainienne Anna Rizatdinova (bronze) ont toutes trois mis un terme à leur carrière gymnique, pour ne citer qu’elles. Les ensembles ne sont pas concernés par les Jeux Mondiaux.

On pouvait tout de même faire confiance à la tricolore Kseniya Moustafaeva pour faire honneur à sa 10ème place en finale olympique à Rio (BRA). Après un enchaînement au ballon laborieux qui l’éloigne inexorablement de la finale (19ème) et une 10ème place au cerceau lors de la première journée de compétition, c’est finalement aux massues et au ruban qu’elle se qualifie en finale le lendemain en 7ème position aux deux engins. Elle termine 6ème aux massues et 8ème au ruban après de grosses étourderies dont trois rattrapés ratés sur ce dernier engin.

Malgré la fatigue, j’ai réussi à faire un bon passage aux massues. Au ruban, ce fut un peu plus compliqué. Je suis plutôt satisfaite de ma compétition. Il s’agit là d’une excellente étape dans le cadre de ma préparation des Championnats du monde. Merci à tous de m’avoir soutenue, cela fait toujours chaud au cœur et me booste toujours plus. Je vais continuer de travailler afin de donner le meilleur de moi-même. – Kseniya Moustafaeva / FFG

Quant aux médaillées, on retrouve sans surprise les soeurs russes Averina en pole position. Championnes d’Europe aux quatre engins cette année à Budapest (HUN) (Arina Averina – ballon et massues / Dina Averina – cerceau et ruban), elles ont encore réussi une belle compétition très relevée en difficultés. Alina Averina s’impose au cerceau, au ballon et au ruban. Elle devra néanmoins se contenter du bronze aux massues après un lâché dans le dos sur un tour illusion et quelques imprécisions. Elle obtient la même note (16.300) que Linoy Ashram mais afin qu’il n’y ait pas d’ex-aequo, les juges se basent sur l’exécution et son score était inférieur à celui de l’israélienne.
Dina Averina décroche l’or aux massues suite aux erreurs de sa soeur et s’empare de l’argent aux trois autres spécialités.

L’israélienne Linoy Ashram prend l’argent aux massues grâce à une note d’exécution supérieure de deux centièmes sur celle d’Arina Averina. Elle s’empare également du bronze au cerceau.
Au ballon et au ruban, c’est Ekaterina Galkina qui récupère le bronze avec beaucoup de grâce et une technique à l’engin très précise et originale, digne de l’école biélorusse. Elle s’était classée 6ème de la finale olympique à Rio l’été dernier.

Résultats : cliquez-ici !

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Autres rencontresTournoi de Corbeil-Essonnes 2017

le 3 mai 2017Commentaires fermés sur Tournoi de Corbeil-Essonnes 2017

En même temps que le tournoi de Bakou (AZE) avait lieu celui de Corbeil-Essonnes en France. La France y était d’ailleurs fortement représentée, notamment chez les juniors, de quoi séduire le public averti de l’incontournable salle de GR…

Chez les juniors qui disputaient un concours général, la compétition est remportée par la russe Polina Orlov devant la biélorusse Anastasia Salos et l’israélienne Natalie Raits.
Quant à nos petites tricolores, Célia Joseph-Noël (Evry) se classe 5ème, Valérie Romenski (Calais), 7ème, Manelle Inaho (Evry), 9ème, Maëlle Millet (Montpellier), 11ème et Lozea Vilarino (Strasbourg), 12ème.

En sénior, la compétition est remportée par la russe Ekaterina Vedeneeva qui s’impose également en finale des massues et du ruban. L’italienne Milena Baldassarri prend la seconde place des qualifications damant le pion à une autre russe, Ekaterina Selezneva, 3ème, qui décroche pourtant l’or au cerceau et au ballon et l’argent aux deux autres engins.

La tricolore Axelle Jovenin (Calais) réalise une belle compétition et se classe 8ème en se qualifiant à trois finales sur quatre. Elle prend la 6ème place au cerceau et au ruban et la 7ème place aux massues.

finals day –> hoop, clubs and ribbon 🙏🏼🇫🇷🍀

Une publication partagée par axelle (@axelle_jovenin) le

Les ensembles étaient, comme de coutume, en démonstration et les françaises étaient bien entendu présentes. Il y a cependant un petit changement dans l’équipe puisque Camille Ay a décidé de mettre un terme à sa carrière de sportive de haut niveau.

Je me suis blessée (NDLR : une grosse entorse de la cheville qui a nécessité la pose d’un plâtre) dès le 2ème jour de mon arrivée à l’Insep, le 17 août dernier. Je n’ai pas réussi à m’intégrer dans ce nouvel environnement car j’ai passé plus temps avec les kinés puis à réviser pour mon Bac. De plus, ma famille me manquait et je n’avais pas fait le bon choix pour mes études.
J’ai renoncé à mon rêve de haut niveau mais je ne suis pas fâchée avec la GR. J’irai d’ailleurs frapper à la porte de mon club à Évry pour éventuellement entrainer les jeunes. – Camille Ay – FFG

C’est Chloé Sivadier, du Pôle d’Orléans, qui intègrera le collectif au mois de juin à l’INSEP, en vue de se préparer pour les championnats du Monde de Pesaro en septembre. Elle rejoindra ses futures coéquipières : Danaé Collard, Hélène Deconninck, Eloïse Marchon, Iliona Prioux, Astrid-Appoline Rabette et Elisabeth Rachid.

Retrouvez l’article complet sur le site de la FFG : ‘Du mouvement dans l’ensemble GR

Résultats : cliquez-ici !

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Autres rencontresTournoi Paris Rythmique 2016

le 28 juin 2016Commentaires fermés sur Tournoi Paris Rythmique 2016

Ce weekend signait le grand retour du tournoi Paris Rythmique pour sa sixième édition après quatre ans d’absence. Cet événement est avant tout une compétition de clubs. Chaque délégation présente en effet une équipe composée de plusieurs gymnastes présentant des passages à chaque engin. Un passage « bonus », individuel, en duo ou en ensemble, complète la note totale. L’équipe gagnante est celle qui totalise le plus haut score. En parallèle, chaque gymnaste participante est récompensée selon un classement par engin.

De réelle dimension internationale, ce tournoi permet de faire connaître aux parisiens et aux français la gymnastique rythmique de haut niveau tout en mettant en lumière des nations qu’on a moins l’habitude d’observer sur le circuit international classique.

Pour cette édition 2016, le club innove en organisant un gala au profit de l’association Eva pour la vie qui lutte contre les cancers pédiatriques.
« Cette association a pour but d’aider dans la lutte contre le cancer chez les enfants, ils sont actuellement les grands oubliés de la recherche. Moins de 2% des fonds dédiés à la recherche sont alloués aux cancers pédiatriques. Elle a été créée par les parents de la petite Eva, partie trop tôt d’une tumeur du tronc cérébral alors qu’elle n’avait que 8 ans.

© Créapik – Une jeune représentante du club Odtü Sports (TUR) à l’échauffement

C’est donc en mémoire de cette fillette et de tous les enfants décédés de cancers qu’ils ont décidé de créer en février 2012 l’association. Elle a pour but d’alerter l’opinion publique et les politiques sur le manque de moyens dédiés à la recherche contre les cancers pédiatriques, qui peuvent toucher n’importe quelle famille, sans aucune restriction d’ordre géographique, social ou génétique (plus de 95% des cancers ne sont pas héréditaires). En parallèle d’une aide financière apportée aux chercheurs, l’association peut mettre en place des actions pour améliorer le quotidien des enfants hospitalisés en France, ou aider les parents d’enfants victimes de cette maladie. » – www.evapourlavie.com

Résultats par équipe/club :

Prestige :
1 Paris Centre
2 Elancourt
3 MIC-Gergana (BUL)

Elite :
1 Paris Centre 1
2 Odtü Sports Club (TUR)
3 Odtü Sports Club (TUR)

Pour découvrir le club et ses activités : parisrythmique.wordpress.com
Rue du Moulin des Lapins
75014 Paris

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail
  • Flux RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Contact

Au bord du praticable...

Prochainement

Où pratiquer la GR ?

Catégories

Championnats de France Championnats d'Europe Championnats du Monde Jeux Olympiques Jeux Olympiques de la Jeunesse Circuit Coupe du Monde Circuit Grand Prix Autres rencontres Communauté