Passionnée de gymnastique artistique depuis l’école primaire, ce n’est qu’au collège que cette passion déborde petit à petit puis enfin très nettement vers la gymnastique rythmique. Cependant, ce ne sera qu’à la suite d’un stage de fin d’études et à la participation au Comité d’Organisation de divers tournois internationaux (Internationaux de Paris-Bercy, Grand Prix de Thiais, Tournoi de Corbeil-Essonnes) que je trouve le besoin nécessaire de partager et de communiquer sur cette discipline artistique qu’on a souvent beaucoup de mal à concevoir comme un sport à part entière. Le 13 avril 2007, un premier blog intitulé « Vous avez dit gymnastique rythmique ? » voit le jour. Dès lors, « bodychou » n’est encore qu’un pseudo qui va vite me coller à la peau même s’il n’y a pas de rapport direct ou de rapprochement judicieux avec la GR.

Fin 2009, j’ai l’opportunité d’être reconnue comme média par le Syndicat des Journalistes et des Ecrivains (S.J.E), habilité à me délivrer une carte de presse (n°0833). Cela me permet ainsi d’être accréditée par l’Union Européenne de Gymnastique en avril 2010 pour les championnats d’Europe de Brême (GER) et par la Fédération Internationale de Gymnastique en septembre 2011 et septembre 2015 pour couvrir les championnats du Monde de Montpellier (FRA) et de Stuttgart (GER), respectivement qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Londres 2012 et Rio 2016.

Dix ans plus tard, en janvier 2019, je me lance dans un nouveau projet qui me procure un bien fou, celui d’esquisser des gymnastes de façon minimaliste en m’inspirant de leurs mouvements clés et de leurs attitudes. Je suis bien loin d’être une artiste mais j’ai cette nouvelle envie de partager autre chose que des compte-rendus de compétitions que j’ai de moins en moins le temps de suivre, vie de famille oblige. Je continuerai à partager sur les réseaux sociaux résultats, liens de visionnage et autres informations dès que je le pourrai mais ma démarche est aujourd’hui différente.

Quant à l’engouement suscité par les graphismes, je suis heureuse de pouvoir les présenter au fur et à mesure sur la plateforme Spreadshirt, ces derniers pouvant se décliner sur des tee-shirts, débardeurs, pulls, posters ou autres goodies. Je ne touche qu’une petite rétribution sur chaque vente pour l’usage des designs et ai décidé à titre personnel d’en dédier une partie chaque mois à l’association Colosse aux pieds d’argile qui a pour mission la prévention et la sensibilisation aux risques pédophiles en milieux sportifs.

Elise, alias Bodychou