La Fédération Internationale de Gymnastique (FIG) vient d’autoriser le Département d’Endocrinologie de l’Université de Montpellier à conduire ses travaux de recherche sur la maturation physique et biologique des gymnastes de haut niveau pendant leur séjour aux championnats du monde.

Selon la FIG, cette recherche est vitale pour pouvoir répondre au mieux aux besoins physiques, techniques et médicaux de nos athlètes.

Pour cette raison, chaque fédération est invitée à collaborer en autorisant la participation de ses gymnastes. Chaque examen sera régi par des directives strictes en accord avec le règlement médical de la FIG « L’organisation médicale des compétitions, article 7 du programme de recherche ». Toutes ces études respecteront les points suivants :

• la permission du chef de délégation
• la permission de l’athlète
• des examens brefs qui ne perturberont ni les périodes d’entraînement, ni de compétition
• des examens non invasifs menés avec respect et discrétion
• des examens indolores
• des résultats totalement anonymes

Les résultats seront publiés dans un délai de six mois suivant les examens et chaque nation participante en recevra une copie. Les chefs de délégation se verront remettre un numéro pour pouvoir contacter un membre officiel du programme ou un médecin de la FIG pour toute question qu’ils auraient à poser.

Source : ©FIG ; traduction : ©Bodychou