Alexandra Timoshenko est née le 18 février 1972 à Boguslav en Ukraine. A l’âge de 7 ans elle s’installe à Kiev avec sa famille après que son père, ingénieur en bâtiment, ait accepté l’invitation d’y travailler. A peine un an plus tard, Alexandra découvre la gymnastique rythmique à la célèbre Deriuguina School (anciennement CSKA). N’étant pas particulièrement douée d’un quelconque talent, Albina Deriuguina ne compte pas s’embarrasser de cette petite fille à qui il faudra tout apprendre. Cependant, ses grands yeux magnifiques la font revenir sur sa décision et l’entraîneur connaisseuse voit en son regard quelque chose à exploiter. Jamais très démonstrative et plutôt réservée dans la vie, c’est sur le praticable que la magie opère et qu’elle ensorcelle le public.
D’abord championne d’Europe junior à la corde, c’est à partir de 1988 que les victoires se succèdent. Après son titre européen aux championnats d’Europe d’Helsinki, qu’elle partage avec les bulgares Elisabeth Koleva et Adriana Dunavska, Alexandra gagne le droit de participer aux Jeux Olympiques de Séoul pour représenter l’URSS aux côtés de Marina Lobatch. Pourtant encore jeune, peu de gymnastes arrivent à l’égaler en difficultés et c’est sans surprise qu’elle repart avec le bronze autour du cou.
Timoshenko est de nouveau sacrée championne d’Europe à Hanovre en 1989, à Göteborg en 1990, à Bruxelles en 1991 et médaillée d’argent aux championnats d’Europe de Stuttgart en 1992. Championne du Monde en 1989 à Sarajevo, elle se contentera de la médaille d’argent aux mondiaux d’Athènes en 1991 avant de remporter les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992.
Bien que la discipline évolue constamment, nombreuses sont les gymnastes de la Deriuguina School à s’inspirer de son style, quitte à reproduire ses enchaînements à la lettre comme Tamara Yerofeyeva en 1999-2000 ou Alina Maksimenko en 2010. Sa gymnastique fait partie des références de l’élite ukrainienne.
Après sa victoire olympique, Timoshenko quitte Kiev pendant plusieurs années afin de se consacrer à son travail d’entraîneur dans un club d’Ulm en Allemagne. Elle est aujourd’hui mariée, mère d’un enfant et vit à Vienne en Autriche.

N.B. : Aux championnats soviétiques de Krasnoyarsk en 1989, Alexandra Timoshenko reçoit accidentellement le bout de la hampe du ruban d’une de ses adversaires sur sa paupière. Malgré plusieurs points de suture et l’aide d’un médecin pour arrêter le saignement, elle a tenu à continuer la compétition et l’a remportée haut la main !