Daniela Masseroni, membre de l’ensemble italien depuis 2002, a annoncé officiellement sa retraite le 11 février 2011 à l’âge de 26 ans.
Née le 28 février 1985 à Carobbio degli Angeli dans le nord de l’Italie, elle débute la gymnastique en 1991 et intègre, deux ans plus tard, le haut niveau. Après une courte période en individuel dont on retiendra principalement sa 8ème place par équipe aux championnats du Monde de Madrid en 2001, elle entre dans l’ensemble national en 2002 pour une longue carrière couronnée de succès.
Entraînée avec ses coéquipières par Emanuela Maccarani et Eva d’Amore au club Aeronautica Militare de Desio, Daniela devient très vite un élément en puissance pour le groupe. Après deux années de préparation, l’ensemble remporte le bronze au concours général des championnats d’Europe de Riesa en 2003 et il se classe 4ème aux mondiaux de Budapest la même année. En 2004, les italiennes se testent au tounoi international de Nizhny Novgorod et remportent encore une fois une médaille de bronze. Cette belle ascension ne s’arrête pas là puisqu’elles s’emparent de la médaille d’argent aux Jeux Olympiques d’Athènes derrière les russes. Ces premiers efforts récompensés vont consolider l’ensemble plus que jamais. D’ailleurs, Daniela n’est pas la seule pilier de cette équipe montante. D’autres de ses coéquipières telles qu’Elisa Bianchi et Elisa Santoni sont rentrées dans l’ensemble au même moment et sont encore présentes en vue de 2012, bientôt dix ans au plus haut niveau.
L’année suivante, en 2005, Masseroni connaît, avec son équipe, le succès d’un premier titre mondial aux cerceaux/massues aux championnats du Monde de Bakou et s’accorde en 2006 une année sabbatique, gardant précieusement dans son portefeuille la photo de sa consécration en Azerbaidjan.
Mais en 2007, les « papillons d’or », telles que sont surnommées les italiennes après leur victoire, ressoudent leur équipe et c’est reparti pour trois médailles d’argent qu’elles remportent aux mondiaux de Patras, qualificatifs pour les Jeux de Pékin.
En 2008, aux championnats d’Europe de Turin, Daniela et ses coéquipières brillent devant leur public, elles remportent le bronze au général, l’or aux cinq cordes et l’argent au combiné cerceaux/massues. La route pour un nouveau podium olympique semble alors toute tracée mais les italiennes échoueront en 4ème place aux Jeux de Pékin. On pense alors que leur carrière va s’arrêter là mais les plus belles heures restent à venir.
Aux championnats du Monde de Mie 2009, c’est enfin la consécration mondiale, l’Italie remporte l’or au concours général et aux cordes/rubans et l’argent aux 5 cerceaux. En avril 2010, elles deviennent vice championnes d’Europe à Brême et en septembre, les voilà de nouveau sacrées championnes du Monde à Moscou et médaillées d’argent à chacune des finales.

« Après des années de travail difficile et de sacrifices mais aussi de victoires, mon choix n’a pas été facile à faire, surtout avec tant de responsabilités sur les épaules et le désir de s’améliorer et de montrer que notre équipe mérite le titre de championne du Monde ! A travers toutes ces années, mes priorités ont sans cesse été celles de l’équipe au détriment des miennes. Dorénavant, je pense (et je comprends) qu’il est temps de laisser la place aux nouvelles avec qui j’ai pu travailler ces deux dernière années ; elles apporteront leur enthousiasme et leur détermination d’une manière qui rendra notre équipe exemplaire. J’espère qu’elles seront à la hauteur ! » D. Masseroni

Qui ne rêverait pas d’une carrière comme celle-ci et d’une longévité pareille au sein d’une équipe soudée ? Le choix de mettre un terme à sa carrière n’a pas été un choix facile pour Daniela. Porte-parole de son équipe, elle a tout donné pour arriver à ce niveau. Elle a décidé de retourner dans sa ville natale de Carobbio et fera peut-être partie d’une troupe de danse dont elle a été récemment l’invitée d’honneur.

– Propos recueillis par la Fédération italienne de gymnastique. –