Finale 5 cerceaux
Finale 3 rubans/2 cordes

L’Italie, championne du monde au général hier, remporte sa deuxième médaille d’or aux rubans/cordes grâce à un exercice tout en douceur et parfaitement maîtrisé avec des combinaisons engin à engin très intéressantes. L’Italie fait partie de ces équipes qui ont su valoriser le mieux ce combiné difficile au même titre que la Bulgarie ou encore le Japon. Elles doivent, par contre, se contenter de l’argent aux 5 cerceaux malgré un final aussi excellent que la veille. Ce sont des erreurs de synchronisation et de manipulation sur certains de leurs rattrapers qui leur coûtent le titre.

Les russes prennent leur revanche et remportent leur première médaille d’or en ensemble, aux cerceaux, en offrant un 7ème titre à la Russie sur ces championnats du Monde. Revanche également sur leur passage de la veille où elles avaient terminé 7èmes à cause d’un cerceau qui était parti rouler derrière les panneaux publicitaires entourant le plateau de compétition. Elles faiblissent néanmoins sur leur deuxième passage et sont pénalisées par un lâcher de ruban et quelques cafouillages. On ressent l’énorme préparation de cette jeune équipe qui commence petit à petit à faire ses preuves. Elles finiront par décrocher le bronze sur ce passage combiné.

Le Bélarus fait preuve de beaucoup de métier. Difficulté, originalité, incroyable recherche, dynamisme et parfaite synchro font la force de cette équipe, médaillée de bronze à Pékin. Rien à dire sur leur passage au cerceau si ce n’est que le bronze leur est largement mérité. Elles remportent l’argent aux rubans/cordes malgré un lâcher de ruban en fin d’exercice qui vient légèrement entacher leur technique quasi-irréprochable.

Je ne comprends vraiment pas pourquoi la Bulgarie ne termine sur aucun podium. C’est certainement l’équipe la plus mature avec l’Italie, chacune présentant des filles issues des deux derniers cycles olympiques. Sublimes, du grand art tout simplement. Leurs prestations me laissent toujours bouche bée. Elles terminent 4èmes aux cerceaux et 5èmes au passage mixte.
Trois autres équipes ne m’ont pas laissées indifférente aux rubans/cordes:
les espagnoles, qui, avec un exercice très enlevé, ont su imposer leur fougueux tempérament ibérique, les japonaises qui font toujours preuve d’une originalité incroyable et qui étaient très émues de se présenter une dernière fois devant leur public (qualifiées à cette seule finale) et enfin les azéries qui ont présenté un passage extrêmement poétique et judicieux en matière de compo et de choré qui faisaient presque oublier les erreurs commises en cours d’exercice.

9 équipes auront participé à cette dernière journée de compétition. Place au gala qui clôturera ces championnats du Monde 2009.