Lumière surMarina Lobatch

le 17 juillet 2009Commentaires fermés sur Marina Lobatch

Marina Lobatch est née le 26 juin 1970 à Smolevichi (BLR) d’un père charpentier et d’une mère cuisinière, elle a également deux soeurs. Comme Evgenia Kanaeva, Marina est devenue championne olympique à 18 ans. C’était en 1988 à Séoul et ce fut le plus beau sacrement de sa courte carrière puisque la jeune femme n’avait remporté ni titre européen, ni mondial, la Corée était alors sa seule chance de briller. A l’époque, l’URSS n’étant pas encore morcelée, il était difficile de faire sa place parmi les meilleures vu qu’elles étaient regroupées toutes au même endroit. Alors qu’aujourd’hui, l’indépendance des pays comme l’Ukraine ou le Bélarus a permis de multiplier la présence de leurs représentantes au niveau mondial au détriment des pays occidentaux qui doivent lutter contre une plus grande adversité.
Marina a commencé la GR à l’âge de 7 ans et a été tout de suite encadrée par Irina Leparskaya. Puis, elle est découverte par Galina Krilenko (double championne du Monde en ensemble en 1973 et 1975) qui l’invite à la rejoindre à Minsk. Gagner une place parmi les représentantes de l’Union Soviétique était plus difficile que de remporter un titre de championne du Monde. Ses plus fortes rivales étaient Tatiana Drutchinina et Galina Beloglazova puis Alexandra Timoshenko et Oksana Skaldina. Dans les années 1980, la Bulgarie dominait la GR internationale avec des gymnastes telles que Bianka Panova, Adriana Dunavska ou encore Elisabeth Koleva. Le plus grand souhait de Marina était d’être comme la double championne du Monde, Diliana Georgieva.
Lobatch est élégante, élancée, techniquement irréprochable et a un gros penchant pour la musique classique qu’elle utilise pour toutes ses compositions (surtout les chorégraphies de Tchaikovski et Rachmaninov). Son titre olympique couronné de notes parfaites (40/40 aux préliminaires et en finale) contribue à la faire sortir de l’ombre face aux injustices et aux jalousies qui l’ont certainement empêchées de remporter d’autres titres qu’elle méritait. Elle se retirera à 19 ans seulement de la scène internationale.
Marina a eu très tôt son brevet de juge internationale et représente la Fédération bélarusse. Aujourd’hui elle entraîne et vit à Minsk avec son mari Dimitri Bogdanov et leur fille Irina. Avant de les confier à Galina Krilenko, son propre coach, Marina a notamment entraîné, pendant plusieurs années, Larissa Lukyanenko et Tatiana Ogryzko. Elle a été récompensée de l’Ordre de l’Amitié et a également reçu un diplôme spécial du Comité International Olympique en reconnaissance pour sa « significative contribution à la promotion du sport féminin.

Vidéos:
CM Valladolid 1985: cordeballonmassues
Brother Cup 1986: cordeballonmassuesruban
Tournoi de Tokyo 1986: cordemassuesruban
J.O. Séoul 1988: cordecerceaumassuesruban
Gala URSS 1989

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Les commentaires sont fermés pour cet article.

  • Flux RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Contact

Au bord du praticable...

Prochainement

Où pratiquer la GR ?

Catégories

Championnats de France Championnats d'Europe Championnats du Monde Jeux Olympiques Jeux Olympiques de la Jeunesse Circuit Coupe du Monde Circuit Grand Prix Autres rencontres Communauté