Lumière surDiana Popova

le 14 mars 2009Commentaires fermés sur Diana Popova

Contrairement aux préjugés, Diana Popova n’a jamais souffert d’être dans l’ombre de sa compatriote Maria Petrova et cela ne lui a pas empêché de se construire une réputation digne de la gymnaste qu’elle était. Plutôt timide et réservée, Diana était aussi constante et propre dans ses évolutions. Elle a su démontrer, malgré une carrière très courte, que sa gymnastique était de très haut niveau et que son style et son interprétation inspireraient plus d’un.

Née à Plovdiv en Bulgarie le 12 octobre 1976, elle commence la gymnastique très tôt en 1982. Comme la grande Maria Petrova, son amie de longue date, elle sera entraînée par l’emblématique Neshka Robeva dès son intégration au Centre Levski de Sofia. Son tempérament calme lui permettra d’être vraiment appréciée dans ses relations de travail avec ses entraîneurs. Elle fait partie des ces anciennes qui ont pu et su cultiver un grand style chorégraphique et le sens profond de la relation musique/mouvement.

A 15 ans seulement, Popova s’illustre aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992. Malgré deux chutes aux massues, elle intègre le meilleur classement de sa carrière: une 7 ème place de finale olympique. Quelques mois plus tard, aux championnats du Monde de Bruxelles, elle remporte le bronze aux massues. Mais en 1993, à la surprise générale, Diana met un terme à sa carrière à à peine 17 ans.

Après plusieurs contrats de mannequinat, Popova revient à la compétition en 1994 et prouve, avec une 8ème place aux mondiaux de Paris et une 7ème place à Vienne en 1995, que sa force est toujours là. Aux Jeux Mondiaux, elle gagne 5 médailles dont le bronze au général. 1996 se passe toujours aussi bien pour elle avec encore des médailles à la clé, notamment sur les tournois du circuit Grand Prix. Sa préparation olympique est plus que satisfaisante et Atlanta approche à grands pas. Malheureusement plusieurs petites erreurs dans ses enchaînements ne lui permettront pas de se qualifier pour une deuxième finale olympique. Elle terminera 11ème et achèvera définitivement sa carrière en tant que gymnaste.

Bien qu’elle n’ait reçu aucun titre international majeur, Diana Popova a toujours été reconnue au sein de la discipline et encore aujourd’hui. Nombreux se rappellent la manière qu’elle avait de faire vivre ses enchaînements, réellement dignes de l’école bulgare. Sa marque de fabrique est les sauts et son rattraper du ballon entre le ventre et la cuisse sur un renversement arrière éveilleront surement des échos dans la tête des fans.

Après sa jeune retraite, Popova s’est mariée avec le fils de la célèbre coach Julieta Shishmanova et a déménagé peu de temps après en Italie où elle a accepté un poste d’entraîneur au sein de l’équipe nationale.

Vidéos:
1991 Wacoal Cup – corde
1991 GP Seiko – ballon
1992 CE Stuttgart – cordecerceauballonmassues
1992 CM Bruxelles – cordecerceauballonmassues
1992 JO Barcelone – cerceaumassues (qualif) – ballon
1994 Wacoal Cup – massuesruban
1994 CE Thessalonik – corde
1994 CM Paris – cerceauballonmassues
1995 Aeon Cup – ruban
1995 Corbeil-Essonnes – ruban
1995 CM Vienne – massues
1996 Aeon Cup – massues
1996 CM Budapest – corde
1996 JO Atlanta – ballonmassuesruban

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Les commentaires sont fermés pour cet article.

  • Flux RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Contact

Au bord du praticable...

Prochainement

Où pratiquer la GR ?

Catégories

Championnats de France Championnats d'Europe Championnats du Monde Jeux Olympiques Jeux Olympiques de la Jeunesse Circuit Coupe du Monde Circuit Grand Prix Autres rencontres Communauté