Rétro du moment...

A l’issue des championnats du Monde de Sofia (BUL) 2018, voici les trois premiers ensembles qualifiés aux Jeux Olympiques de Tokyo (JPN) 2020 :

© FIG

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Les championnats du monde de Sofia (BUL) sont entrain de se terminer à l’heure où je rédige ces quelques lignes. Je suis profondément émue par les prestations de l’ensemble France qui a parfaitement rempli son contrat. Une 8ème place au concours général et un rang de plus que l’année précédente aux mondiaux de Pesaro sans oublier une magnifique 6ème place en finale des cerceaux. L’équipe encadrée par Samira Benamrane et Géraldine Miche, pour ne citer qu’elles, est méritante et les résultats sont là après plus de deux ans de travail et une qualification olympique qui pointe le bout de son nez. Surtout que l’équipe a subi un remaniement juste avant leur départ puisque Eloïse Marchon (Evry/INSEP) s’est retrouvée blessée. Elle a donc été remplacée au pied levé par Chloé Sivadier (Orléans/INSEP) aux cerceaux et par Iliona Prioux (Strasbourg/INSEP) aux cordes/ballons. Danaé Collard (Evry/INSEP), Hélène Deconninck (Evry/INSEP), Astrid Rabette (Calais/INSEP) et Elisabeth Rachid (Evry/INSEP) complètent cet ensemble de choc !

Pour ce qui est justement des qualifications aux Jeux de Tokyo (JPN) 2020, ce sont les trois premières places qui étaient en jeu pour les ensembles, à savoir le podium mondial ! Ce sont donc les russes qui décrochent le premier ticket ainsi que leur 3ème titre mondial consécutif après Stuttgart 2015 et Pesaro 2017. Si les qualifications se passent comme prévu pour elles, les finales se passent moins bien, surtout aux cerceaux, passage un peu catastrophique avec au moins 4 chutes d’engin et de grosses imprécisions tout au long de l’enchaînement. Elles s’emparent néanmoins de l’argent au combiné avec un exercice beaucoup plus réussi, seulement entaché par un déséquilibre d’une des gymnastes qui pose sa main au sol sur un renversement arrière.

Si je les espérais prendre le lead, les italiennes restent derrière et se contenteront de l’argent au concours général et du bronze aux cerceaux, là où j’aurais tant souhaité qu’elles remportent l’or. Bref, les Farfalle décrochent tout de même le titre mondial au combiné cordes-ballons et leur qualification aux Jeux Olympiques !

In extrémis, les bulgares empochent également le précieux billet malgré une sortie aux cerceaux lors du concours général. Leurs passages en finale ne sont pas parfaits avec des petits échappés mais la fougue et l’énergie sont au rendez-vous sans parler de leurs superbes chorégraphies et de leur incroyable technique. C’est donc en toute logique qu’elles remportent l’or aux cerceaux.

Le duel se jouait entre les ukrainiennes, 4èmes, et les japonaises, 5èmes, pour espérer monter sur le podium ! Avec une sortie aux cerceaux pour les ukrainiennes qui les fait reculer au classement de la finale, elles s’emparent du bronze au combiné derrière les russes.
Quant aux nippones qui ne lâchent rien, c’est aux cerceaux qu’elles décrochent l’argent. Personnellement, je ne les voyais pas passer devant les italiennes à cette finale étant donné qu’elles ne m’ont pas fait vibrer plus que ça mais bon…

De surprise en surprise, j’ai eu un véritable coup de coeur pour les mexicaines au concours général. Et vous, quel sera votre temps fort de ces championnats du monde dans la capitale de la GR mondiale ? On aura aperçu Neshka Robera, la grande dame de gymnastique rythmique, Iliana Raeva, Simona Peycheva, beaucoup d’autres championnes et bien entendu Maria Petrova, désormais juge internationale qui allait sonner le gong avec une jolie pirouette pour lancer le début de la compétition… Que de beaux souvenirs sans oublier les jolies retrouvailles d’Eva Serrano avec Dina Atanossova, son entraîneure qui l’a menée à deux finales olympiques ! En tous cas, la présentation des compétitrices et la mise en avant de la compétition était parfaitement réussie mais pour ce qui est des retransmissions télévisées, je n’ai pas compris que la FIG mette autant de restrictions géographiques alors que ce n’était pas le cas les autres années. Gros bémol pour cela donc mais heureusement qu’on peut compter sur les rediffusions et les meilleurs passages sur Youtube pour en profiter une fois la compétition finie et autant de fois qu’on le souhaite !

Résultats :
Concours général des ensembles
Finale 5 cerceaux
Finale 3 ballons / 2 cordes

© FIG – Le podium des qualifiées olympiques : La Russie, 1ère, suivie de l’Italie et de la Bulgarie.

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

La grande finale du concours individuel a eu lieu hier à Sofia (BUL) avec beaucoup de suspense et une belle 18ème place pour Kseniya Moustafaeva (photo ci-contre © Thomas Shreyer FFG) qui réussit sa meilleure performance de la journée au ruban, son dernier engin. Un échappé sur une souplesse arrière au ballon la fait reculer au classement mais on peut dire qu’elle signe dignement son retour sur la scène internationale pour le plus grand plaisir de tous.

En toute logique, la russe Dina Averina remporte son second titre mondial après un parcours quasi sans faute puisqu’il faut bien noter son lâcher au ruban, son dernier passage de la journée mais elle est définitivement au dessus du lot.
Aleksandra Soldatova, n°2 russe des qualifications, aura connu un enchaînement plutôt difficile au ruban, son premier passage, où la voit littéralement souffrir de ses blessures au genou et à la cheville. Mais pour ce qui est de la suite de la compétition, elle se ressaisit parfaitement et obtient le meilleure score au cerceau. Déçue de ne pas décrocher l’argent, elle se contentera du bronze. Médaillée d’argent au ballon et de bronze au cerceau, elle s’emparait de l’or par équipe et au ruban jeudi soir. Elle se voit également décerner le Prix de l’Elégance par Longines.

L’israélienne Linoy Ashram devient vice-championne du monde et remonte ainsi d’un cran suite à sa médaille de bronze de l’année dernière aux mondiaux de Pesaro. C’est un sans faute qui lui donne du baume au coeur sachant que les qualifications avaient été un peu plus difficiles (8ème). Il sait de sa seconde médaille d’argent de la semaine après celle du cerceau en finale.

L’ukrainienne Vlada Nikolchenko se hisse à la 4ème place du top 5 devant la biélorusse Ekaterina Galkina, 5ème et la bulgare Katrin Taseva qui n’ont pas démérité mais qui ont commis des erreurs et des hésitations dont une lourde chute pour Galkina pour rattraper la mauvaise trajectoire de son cerceau. Elle reste tout de même l’une de mes favorites pour son style et son incroyable grâce.

Mais je dois dire que mon gros coup de coeur revient aux italiennes qui conservent leurs deux places dans le top 10 et notamment à Milena Baldassarri, 7ème, qui ne m’avait pourtant pas autant faite vibrer l’année dernière. Pour moi, c’est un sans faute en terme de tenue, de grâce, de chorégraphie, d’originalité, de technique et même de choix musical. Entraînée par l’ancienne olympienne Julietta Cantaluppi, elle est vraiment ma hit girl de ce nouveau cycle. Elle a de même remporté l’argent au ruban et le bronze par équipe aux côtés d’Alexandra Agiurgiuculese, médaillée de bronze au ballon mardi soir.

Pour ce qui est des outsiders, contente de retrouver la Slovénie au plus haut niveau avec l’entrée dans le top 24 de Ekaterina Vedeneeva, 13ème, et la résistance de l’autrichienne Nicol Ruprecht, certainement la plus mature de la compétition qui se classe 20ème à l’issue de la compétition.

Maintenant place aux ensembles dans moins d’une heure et plein de pensées positives pour notre Team Soleil cachée par Samira Benamrane qui passe dans le premier groupe !!! Gamba les filles !

Résultats : CII Concours multiple individuel

Ultime passage au ruban pour Dina Averina qui remporte son second titre mondial © Oleg Naumov

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Après quatre jours intenses de compétition, Kseniya Moustafaeva (photo ci-contre © Thomas Shreyer FFG) se qualifie en 23ème position pour la finale individuelle de demain après deux bons passages revus un peu à la baisse en difficulté. Les trois meilleures notes sont prises en compte pour la qualification au concours multiple. Comme précisé précédemment, la tricolore quintuple championne de France (2013-2017) et finaliste olympique à Rio (BRA), s’est blessée par deux fois au ménisque et a été forcée de s’absenter pendant un an pour sa rééducation. Après seulement un tournoi deux semaines avant les championnats du Monde de Sofia (BUL), la jeune représentante du SM Bourges a du mérite et revient au plus haut niveau.

Les russes remportent le titre par équipe devant les bulgares et les italiennes. Dina Averina, championne du monde actuelle, décroche sa 3ème médaille d’or de la semaine, à la finale des massues, malgré une chute. Sa soeur Arina commet la même erreur et remportera, quant à elle, le bronze à cet engin. La journée aura été bien difficile pour cette dernière qui a vécu l’incroyable lors des qualifications au ruban. En effet, elle débute son enchaînement avec un noeud qu’elle tarde à défaire, elle décide alors de continuer avec l’engin de remplacement mais celui-ci se casse en plein lancé, ce qui l’oblige à aller chercher le second ruban de rechange… Couronnée d’un 13.8, elle s’éloigne de la qualification puisque son total points reste inférieur à Aleksandra Soldatova qui se classe en 2ème position. Mais rien n’est encore joué car même si elle décroche l’or au ruban, son entraîneur Irina Viner n’est pas pour autant convaincue de la qualité de son travail sur cette finale. Il est vrai que les russes partent avec un tel niveau de difficulté que les erreurs d’exécution ne les éloigne pas forcément des podiums, comme on a pu le voir avec les jumelles Averina. Sur son passage, Soldatova est en effet fébrile sur ses appuis surtout lors des souplesses (à noter qu’elle a quand même quatre bandages à une jambe, cheville comprise) et rate à un moment sa prise de ruban avec son pied, ce qui modifie légèrement son enchaînement. De ce fait, rien n’est encore joué pour la sélection de la grande finale de demain puisque les places ne sont pas nominatives, c’est le pays représenté qui se qualifie. Qui d’Arina Averina, championne d’Europe en titre et d’Alexandra Soldatova, qui rêve de son premier concours multiple, participera au concours individuel ultime aux côtés de Dina ? Plus que quelques heures pour découvrir les start lists !!!

Capture d’écran – Quand l’irréparable se produit (sans mauvais jeu de mot) pour Arina Averina…

Pour ce qui est du reste de la compétition, la biélorusse Ekaterina Galkina, 13ème des qualifications et 8èmes aux massues, s’empare de l’argent en finale de cette spécialité après un incroyable passage. Elle mérite dignement d’être récompensée de cette médaille. Au même titre que l’italienne Milena Baldassarri, 6ème, qui décroche aussi l’argent mais au ruban cette fois. Quelle joie pour l’Italie après une médaille de bronze inespérée par équipe et celle de bronze, également, d’Alexandra Agiurgiuculese au ballon mardi soir. On ne pouvait que ressentir la joie et l’intense émotion de Milena et de son entraîneur en larmes, qui n’est autre que Julietta Cantaluppi, olympienne aux Jeux Olympiques de Londres (GBR) en 2012. Une chose est sure les individuelles transalpines n’ont plus à jalouser la réussite de leur ensemble, elles savent tout aussi bien briller dans les deux disciplines !

Quant à l’israélienne Linoy Ashram, 8ème, elle décroche le bronze au ruban après sa médaille d’argent au cerceau de mardi. Elle fera tout pour remonter son classement demain sachant qu’elle était médaillée de bronze, il y a tout juste un an, aux mondiaux de Pesaro (ITA) derrière les jumelles russes. Que de suspense !

Nations qualifiées pour le concours multiple CII des 24 meilleures gymnastes individuelles :
x 2 gymnastes : RUS – UKR – BUL – ITA – ISR – USA – BLR – JPN
X 1 gymnaste : GRE – SLO – GEO – UZB – AZE – FRA – KAZ – AUT

Résultats :
CI Qualifications
CIII Finale massues
CIII Finale ruban
Concours par équipe

© Oleg Naumov – Podium par équipe avec de gauche à droite : les bulgares Boryana Kaleyn, Katrin Taseva, Neviana Vladinova, les russes Aleksandra Soldatova, Arina Averina, Dina Averina et les italiennes Milena Baldassarri, Alexandra Agiurgiuculese et Alessia Russo.

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail
  • Flux RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Contact

Au bord du praticable...

Prochainement

Où pratiquer la GR ?

Catégories

Championnats de France Championnats d'Europe Championnats du Monde Jeux Olympiques Jeux Olympiques de la Jeunesse Circuit Coupe du Monde Circuit Grand Prix Autres rencontres Communauté