Rétro du moment...

36 compétitrices pré-sélectionnées minutieusement cette année ont eu l’immense chance de participer à cette 3ème édition des Jeux Olympiques de la Jeunesse d’été à Buenos Aires en Argentine. On aurait souhaité bien entendu la retrouver en finale, mais on ne peut être qu’heureux pour la 13ème place de Célia Joseph-Noël (photo ci-contre © Getty Images South America), entraînée par Iryna Nekhoroshkova au Pôle d’Evry. La championne de France junior n’a pas démérité depuis qu’elle avait remporté sa qualification olympique au Grand Prix de Moscou en février dernier. Le maître de mot était de se faire plaisir et elle a su tout donner au public argentin sans aucun regret avec tout le pep’s qu’on lui connaît.

Pas d’ensembles cette fois pour cette olympiade mais une belle brochette d’individuelles menée par l’incontournable et très gracieuse Daria Trubnikova qui offre le 3ème titre olympique junior à la Russie. Malgré un grand déplacement sur un rattrapé au cerceau et un léger échappé au ballon, elle devance aisément de plus de 3 points ses rivales à la moitié de la compétition. Seules 8 gymnastes se sont affrontées hier soir pour la grande finale du concours multiple et il y a pourtant eu de belles surprises.

Ce n’était pas gagné non plus pour les deux places restantes du podium et c’est avec une grande confiance (pour passer derrière la russe) que l’ukrainienne Khrystyna Pohranychna décroche l’argent après des passages très énergiques. Elle aussi s’est faite peur au ballon, l’enchaînement le plus redouté hier pour ces jeunes gymnastes, en ratant son rattrapé en aveugle entre les chevilles mais heureusement, elle a réussi à assurer cette seconde place.

Et c’est justement la transalpine Talisa Torretti, pressentie pour cette médaille d’argent, qui commet l’irréparable sur ses deux derniers enchaînements, un échappé aux massues sur un rattrapé et un lâché au ruban. Elle s’est relâchée au moment crucial comme cela arrive souvent mais elle se rattrape tout de même avec le bronze et offre la toute première médaille olympique individuelle à l’Italie qui jusqu’à maintenant avait connu l’argent et le bronze en ensemble, respectivement en 2004 à Athènes (GRE) et en 2012 à Londres (GBR).

On retrouve tout logiquement la biélorusse Anna Kamenschikova en 4ème position avec de beaux enchaînements mais encore trop d’imprécisions pour espérer le podium. Elle devance la bulgare Tatyana Volozhanina, 5ème, qui aurait pu lui damer le pion si elle n’avait pas raté son rattrapé au ballon en souplesse dans le dos.
Yulia Vodopyanova, bien qu’elle soit probablement d’origine russe, permet à l’Arménie de s’illustrer pour la première fois dans une finale olympique de gymnastique rythmique et prend la 6ème place devant l’israélienne Valeriia Sotskova, 7ème et la japonaise Aino Yamada, 8ème qui ponctuent cette compétition.

Les prochains J.O.J auront lieu au Sénégal en 2022 !

Tous les résultats : cliquez-ici !
Pour retrouver les podiums olympiques de GR, ça se passe ici !

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Alors que les Jeux Olympiques de la Jeunesse battent leur plein à Buenos Aires (ARG), Brno (CZE) recevait le dernier tournoi Grand Prix de la saison.

Chez les juniors, la russe Lala Kramarenko décroche les cinq médailles d’or en jeu, concours général et finales. Ses coéquipières séniors ne se débrouillent pas trop mal non plus puisque Ekaterina Selezneva remporte l’or à l’issue des qualifications ainsi qu’aux finales du cerceau, du ballon et des massues. 8ème malheureusement au ruban, c’est une autre russe, Mariina Sergeeva, 3ème au général, qui s’empare de l’or à cet engin. Elle remporte également l’argent au cerceau et au ballon.

Les ukrainiennes Olena Diachenko, 4ème et Yanika Vartlaan, 6ème, redoublent d’énergie en finale en décrochant le bronze au cerceau et au ballon pour la première, et aux massues et au ruban pour la seconde. Diachenko s’empare également de l’argent au ruban.

Quant à l’israélienne Nicol Voronkov, 7ème, c’est aux massues qu’elle récupère la médaille d’argent.

2ème des qualifications, la jeune biélorusse Anastasiia Salos ne montera sur aucun podium en finale malgré ses performances de vendredi et de samedi. La Biélorussie signe également sur cette compétition le grand retour d’Alina Garnasko (Harnasko), absente depuis plus d’un an pour blessure. Elle se classe 5ème.

Résultats : cliquez-ici !

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

A l’issue des championnats du Monde de Sofia (BUL) 2018, voici les trois premiers ensembles qualifiés aux Jeux Olympiques de Tokyo (JPN) 2020 :

© FIG

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Les championnats du monde de Sofia (BUL) sont entrain de se terminer à l’heure où je rédige ces quelques lignes. Je suis profondément émue par les prestations de l’ensemble France qui a parfaitement rempli son contrat. Une 8ème place au concours général et un rang de plus que l’année précédente aux mondiaux de Pesaro sans oublier une magnifique 6ème place en finale des cerceaux. L’équipe encadrée par Samira Benamrane et Géraldine Miche, pour ne citer qu’elles, est méritante et les résultats sont là après plus de deux ans de travail et une qualification olympique qui pointe le bout de son nez. Surtout que l’équipe a subi un remaniement juste avant leur départ puisque Eloïse Marchon (Evry/INSEP) s’est retrouvée blessée. Elle a donc été remplacée au pied levé par Chloé Sivadier (Orléans/INSEP) aux cerceaux et par Iliona Prioux (Strasbourg/INSEP) aux cordes/ballons. Danaé Collard (Evry/INSEP), Hélène Deconninck (Evry/INSEP), Astrid Rabette (Calais/INSEP) et Elisabeth Rachid (Evry/INSEP) complètent cet ensemble de choc !

Pour ce qui est justement des qualifications aux Jeux de Tokyo (JPN) 2020, ce sont les trois premières places qui étaient en jeu pour les ensembles, à savoir le podium mondial ! Ce sont donc les russes qui décrochent le premier ticket ainsi que leur 3ème titre mondial consécutif après Stuttgart 2015 et Pesaro 2017. Si les qualifications se passent comme prévu pour elles, les finales se passent moins bien, surtout aux cerceaux, passage un peu catastrophique avec au moins 4 chutes d’engin et de grosses imprécisions tout au long de l’enchaînement. Elles s’emparent néanmoins de l’argent au combiné avec un exercice beaucoup plus réussi, seulement entaché par un déséquilibre d’une des gymnastes qui pose sa main au sol sur un renversement arrière.

Si je les espérais prendre le lead, les italiennes restent derrière et se contenteront de l’argent au concours général et du bronze aux cerceaux, là où j’aurais tant souhaité qu’elles remportent l’or. Bref, les Farfalle décrochent tout de même le titre mondial au combiné cordes-ballons et leur qualification aux Jeux Olympiques !

In extrémis, les bulgares empochent également le précieux billet malgré une sortie aux cerceaux lors du concours général. Leurs passages en finale ne sont pas parfaits avec des petits échappés mais la fougue et l’énergie sont au rendez-vous sans parler de leurs superbes chorégraphies et de leur incroyable technique. C’est donc en toute logique qu’elles remportent l’or aux cerceaux.

Le duel se jouait entre les ukrainiennes, 4èmes, et les japonaises, 5èmes, pour espérer monter sur le podium ! Avec une sortie aux cerceaux pour les ukrainiennes qui les fait reculer au classement de la finale, elles s’emparent du bronze au combiné derrière les russes.
Quant aux nippones qui ne lâchent rien, c’est aux cerceaux qu’elles décrochent l’argent. Personnellement, je ne les voyais pas passer devant les italiennes à cette finale étant donné qu’elles ne m’ont pas fait vibrer plus que ça mais bon…

De surprise en surprise, j’ai eu un véritable coup de coeur pour les mexicaines au concours général. Et vous, quel sera votre temps fort de ces championnats du monde dans la capitale de la GR mondiale ? On aura aperçu Neshka Robera, la grande dame de gymnastique rythmique, Iliana Raeva, Simona Peycheva, beaucoup d’autres championnes et bien entendu Maria Petrova, désormais juge internationale qui allait sonner le gong avec une jolie pirouette pour lancer le début de la compétition… Que de beaux souvenirs sans oublier les jolies retrouvailles d’Eva Serrano avec Dina Atanossova, son entraîneure qui l’a menée à deux finales olympiques ! En tous cas, la présentation des compétitrices et la mise en avant de la compétition était parfaitement réussie mais pour ce qui est des retransmissions télévisées, je n’ai pas compris que la FIG mette autant de restrictions géographiques alors que ce n’était pas le cas les autres années. Gros bémol pour cela donc mais heureusement qu’on peut compter sur les rediffusions et les meilleurs passages sur Youtube pour en profiter une fois la compétition finie et autant de fois qu’on le souhaite !

Résultats :
Concours général des ensembles
Finale 5 cerceaux
Finale 3 ballons / 2 cordes

© FIG – Le podium des qualifiées olympiques : La Russie, 1ère, suivie de l’Italie et de la Bulgarie.

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail
  • Flux RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Contact

Au bord du praticable...

Prochainement

Où pratiquer la GR ?

Catégories

Championnats de France Championnats d'Europe Championnats du Monde Jeux Olympiques Jeux Olympiques de la Jeunesse Circuit Coupe du Monde Circuit Grand Prix Autres rencontres Communauté